Banque

Le Sénégalais Makhtar Diop ne sera pas candidat à la BAD

| Par et
Le 6 octobre, Makhtar Diop annonçait vouloir évaluer ses opportunités professionnelles.

Le 6 octobre, Makhtar Diop annonçait vouloir évaluer ses opportunités professionnelles. © Bruno Lévy/JA

Quelques jours après avoir été mis en retrait de la vice-présidence Afrique de la Banque mondiale, Makhtar Diop annonce sur Twitter sa décision de ne pas se présenter à la présidence de la Banque africaine de développement. Une surprise confirmée par un communiqué de l’État sénégalais.

C’est sur Twitter que Makhtar Diop a rendu sa décision publique. Le Sénégalais, considéré comme l’un des candidats potentiels les plus sérieux à la succession de Donald Kaberuka à la tête de la Banque africaine de développement, a annoncé le 12 octobre dans l’après-midi avoir « annoncé aux autorités sénégalaises que je ne serai pas candidat à la présidence de la Banque africaine de développement ». Au même moment, le ministre de l’Économie, des Finances et du Plan du Sénégal, Amadou Bâ, confirmait l’information, annonçant que « le Sénégal ne présentera pas la candidature de M. Makhtar Diop au poste de président de la BAD ».

Tweet-MakhtarDiop

Prestigieux poste

Dans ce communiqué, le ministre sénégalais a précisé avoir profité des Assemblées annuelles du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale qui se tiennent à Washington du 10 au 12 octobre, pour rencontrer Makthar Diop et discuter de son éventuelle candidature à la tête de la BAD. « La candidature de M. Makhtar Diop au poste de président de la BAD était pressentie au regard de son profil et de son parcours professionnel. Les dossiers de candidature au poste de président de la Bad doivent être présentés par les ministres gouverneurs auprès de cette institution », ajoute le communiqué de presse. 

Selon le document, M. Diop s’est dit « très honoré d’avoir fait l’objet d’autant d’attention et d’avoir été annoncé au prestigieux poste de président de la banque panafricaine ». Né en 1960 à Dakar, Makhtar Diop avait été d’avril 2000 à mai 2001 ministre de l’Économie et des Finances.

Retour ?

Il avait rejoint en octobre 2001 la Banque mondiale dont il a été successivement directeur des opérations pour le Kenya, la Somalie et l’Erythrée, directeur pour le Secteur Finances, Secteur privé et Infrastructures pour l’Amérique latine et les Caraïbes, directeur des opérations et de la stratégie pour l’Amérique latine et les Caraïbes, puis directeur des opérations pour le Brésil à partir de 2009. En mai 2012, il avait été nommé vice-président en charge de l’Afrique, premier africain francophone à occuper ce poste.

Le 6 octobre dernier, la Banque mondiale avait annoncé sa mise en retrait et son affectation temporaire au poste de vice-président et conseiller spécial auprès de la directrice générale, le temps « d’évaluer ses opportunités professionnelles ». Suite à l’annonce de sa décision de ne pas se présenter à la présidence de la BAD, il devrait logiquement être rétabli dans ses fonctions de vice-président Afrique.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte