Économie

Cette semaine dans Jeune Afrique

Cette semaine, « Jeune Afrique » ouvre ses pages à Marc Rennard, le vice-président de l’opéateur télécoms Orange pour l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Asie. Conforté par un chiffre d’affaires en hausse sur le continent, l’opérateur français prévoit une croissance durable du marché des télécoms. Face à une concurrence accrue, il mise sur l’explosion des échanges de données.

Par
Mis à jour le 13 octobre 2014 à 15:45

 Dans son édition n°2805 du 12 au 18 octobre 2014, Jeune Afrique reçoit Marc Rennard, qui à 57 ans et à raison de deux ou trois voyages par mois, pilote depuis huit ans le développement d’Orange sur la zone Afrique, Moyen-Orient et Asie. Concurrence entre les opérateurs, rapport avec les gouverenments, explosion des échanges de données, gestion de crise comme Ebola…. Le vice-président Afrique du groupe français livre en exclusivité son analyse sur « la révolution en marche » d’un secteur bouleversé par internet et la montée en puissance des services financiers.

Immergé au coeur de la croissance du continent, Marc Rennard s’enthousiasme devant son évolution économique et milite pour que les entreprises françaises y participent davantage. Un message qu’il s’évertue à promouvoir en tant que président de la région Afrique de l’Ouest et Afrique centrale de Medef International, une branche de la principale organisation patronale française.

Le magazine Jeune Afrique est également disponible en version numérique. 


Une JA 2805Découvrez la dernière édition de l’hebdomadaire ici.

Retrouvez également les éditions précédentes, les hors-séries et les éditions spéciales de votre magazine préféré, dans la boutique en ligne de Jeune Afrique.

Dans les Indiscrets de cette semaine, Jeune Afrique vend la mèche sur les détails de la réorganisation générale de la branche transport et logistique du groupe Bolloré, un mouvement qui pourrait notamment concerner le sommet de Bolloré Africa Logistics. Par ailleurs, l’hebdomadaire révèle les projets d’ouverture de deux unités industrielles en Afrique de l’Ouest du groupe de l’homme d’affaires marocain Karim Tazi.

Jeune Afrique dévoile aussi la nouvelle stratégie de communication du groupe Sunu, pour développer ses activités dans l’assurance. Enfin le magazine lève le voile sur les suites du partenariat du marocain Banque centrale populaire (BCP) et de l’ivoirien Atlantic Financial Group (AFG).

Dans la section Entreprises et marchés, l’hebdomadaire revient sur la stratégie de Sifca, le géant ivoirien de l’agro-industrie. Epaulé par EDF, le groupe mise sur les énergies renouvelables pour valoriser les déchets de ses exploitations et offrir des revenus supplémentaires à ses planteurs.

Jeune Afrique analyse les doutes qui planent à nouveau sur le megagisement de fer du mont Simandou. Quatre mois après la signature d’un accord entre la compagnie Rio Tinto et l’État pour relancer son développement, la chute des cours du fer vient compromettre leur plan.

Dans la section Décideursle magazine dresse le portrait de Rita Maria Zniber, nommée en avril dernier PDG du marocain Diana Holding, l’épouse du fondateur du groupe n’a pas perdu de temps puisque sa société vient de devenir l’actionnaire de référence du français Belvédère.

En section FinanceJeune Afrique revient sur la publication de son hors-série annuel « Spécial finance ». Classements exclusifs, interview, portraits… Ce numéro analyse les évolutions d’un secteur en plein développement.

Sommaire

Inteview
Orange – Marc Rennard : « Une nouvelle révolution est en marche »

Indiscrets

Entreprises et marchés
Agro-industrie – Avec la biomasse, Sifca voit l’avenir en vert
Mines – En Guinée, le doute plane à nouveau sur le mont Simandou

Décideurs
Boissons 
– Rita Maria Zniber se mesure aux géants du vin

Finance
En kiosque – Banque africaines, suivez le guide!