Archives

Khadiga al-Gammal, la « princesse » du Caire

Le 28 avril, elle devait épouser Gamal Moubarak, fils cadet et probable successeur du raïs égyptien.

Depuis ses fiançailles, le 3 mars 2006, avec Gamal Moubarak (43 ans), fils cadet et dauphin présumé du président, Khadiga al-Gammal ne quitte plus la une des journaux égyptiens. « Le pouvoir étant en passe de devenir héréditaire dans ce pays, les gens voient en elle leur future reine, ironise un journaliste. Jamais depuis la chute de la monarchie, dans les années 1950, une femme du sérail n’avait autant fasciné les médias et l’opinion. »
À l’évidence, cette ravissante blonde de 24 ans sait ce qu’elle veut. Elle a obtenu que le mariage religieux, le 28 avril au Caire, ait lieu dans la plus stricte intimité (c’est le cheikh Mohamed Sayyed Tantaoui, recteur de l’université d’Al-Azhar, qui célébrera l’union). De même, à en croire la presse, « Guimmy », le surnom de Gamal, aurait souhaité s’installer à al-Gadida, le quartier de la capitale où il est né et a grandi. Il aurait finalement cédé aux instances de sa future épouse surnommée pour sa part « Diga » et acheté un somptueux appartement dans le quartier huppé de Zamalek. La mariée en a confié l’aménagement à son propre père, Mahmoud al-Gammal, un ingénieur qui a fait fortune dans le bâtiment. La robe de mariage a été confectionnée à Paris pour la coquette somme de 30 000 dollars. Quant à la bague, elle aurait coûté environ 10 000 dollars.

La grande fête donnée à l’occasion du mariage aura lieu le 4 mai, jour du 79e anniversaire du raïs, dans la station balnéaire de Charm el-Cheikh. « Elle débutera dans la matinée avec les membres de la famille, ultérieurement rejoints par les amis », croit savoir le journal électronique panarabe Elaph. Dans la soirée, « les barons du régime et leurs épouses assisteront à un concert » animé par le chanteur Amr Diab, dont raffolent Diga et ses amies.
Comment Khadiga s’y est-elle prise pour circonvenir ce célibataire endurci qu’a longtemps été Gamal ? Banquier formé dans des universités anglo-saxonnes, celui-ci a été mis sur orbite présidentielle par son père, en 1995. Longtemps, il a enchaîné les relations éphémères. Chaque fois qu’un journaliste lui demandait pourquoi il boudait l’institution du mariage, il répondait invariablement : « J’attends la bonne personne. » Manifestement, il l’a trouvée. Outre son physique assez spectaculaire, Khadiga est en effet diplômée de l’université américaine du Caire comme son futur mari et parle trois langues : arabe, anglais et allemand. Les tourtereaux ont en outre deux passions communes : le jazz et le football.

Enfin, ce qui ne gâte rien, le père de la jeune femme appartient à cette élite des affaires dont Gamal s’efforce, depuis des années, de s’attirer les bonnes grâces. Contrairement aux Moubarak, qui sont d’extraction modeste, les Gammal sont de grands propriétaires terriens originaires de Damiette, dans le delta du Nil. Dans la mémoire collective égyptienne, leur nom évoque un « héros national », Refaat al-Gammal, un espion qui, de 1956 à 1973, livra aux autorités de son pays de précieuses informations sur les préparatifs militaires israéliens.
Le prénom même de la mariée pourrait constituer un atout, dit-on au Caire. Khadiga (Khadija) est en effet le prénom de la première femme du Prophète. En ces temps de religiosité exacerbée, cela suffira-t-il à donner du couple une image un peu plus pieuse ? Quoi qu’il en soit, l’écrasante majorité de la population paraît hostile à la succession « à la syrienne » que leur prépare Moubarak. Considérant le mariage de Gamal comme le « prélude » à son « intronisation », le mouvement d’opposition Kefaya (Ça suffit !) a appelé à des manifestations de protestation le jour de la cérémonie. Poète populaire qui croisa jadis le fer avec Nasser et Sadate, Ahmed Fouad Najm a retrouvé une seconde jeunesse avec ces vers qui ont fait le tour du Caire : « Félicitations au marié qui se pavane dans son beau plumage / qu’il soit heureux, lui qui nous a reçu en héritage. »

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte