Analyses

Mondial 2018 : la Belgique s’offre la 3e place en dominant l’Angleterre (2-0)

Le gardien anglais Jordan Pickford stoppe une frappe de Romelu Lukaku, le 14 juillet 2018. © Dmitri Lovetsky/AP/SIPA

Les Diables rouges ont conclu de très belle manière leur Coupe du monde en disposant de la sélection anglaise grâce à des buts de Meunier et Hazard. C'est la première fois que la Belgique monte sur le podium d'un Mondial.

Tous les quatre ans, les critiques reviennent pour remettre en cause l’intérêt sportif de la petite finale de la Coupe du monde, autrement dit le match pour attribuer la troisième place du tournoi entre les perdants des demi-finales. Les sélectionneurs profitent en effet souvent de cette rencontre pour faire tourner leur effectif et offrir du temps de jeu aux remplaçants.

Mais l’Angleterre et la Belgique ont produit une publicité plus positive pour la petite finale. Les sélectionneurs des deux équipes ont aligné leurs stars pour ce duel entre belles surprises du Mondial 2018 avec un objectif en tête : transformer un solide parcours en une date qui marquera l’histoire du football dans leurs pays respectifs. Avant la Coupe du monde russe, la meilleure performance des Diables rouges était une quatrième place en 1986, alors que les Britanniques ne sont plus jamais monté sur un podium en Mondial depuis leur triomphe à domicile en 1966.

Les regrets autour de Meunier

Sur le terrain, ce match pour le bronze a vite tourné à l’avantage de la Belgique. Autant l’équipe de France avait réussi à fermer le chemin du but aux hommes du Plat pays en demi-finale (1-0), autant les Three Lions ont laissé beaucoup trop d’espaces à l’attaque de feu des Diables rouges. Dès la 4e minute de jeu, Romelu Lukaku a lancé Chadli sur son aile gauche. Ce dernier a adressé un centre parfait pour Thomas Meunier, qui a conclu de près face à Jordan Pickford (1-0, 4e). Un but du latéral du PSG qui avivera encore un peu plus les regrets belges sur son absence pour suspension lors de la défaite face au voisin français.

Face aux largesses défensives de l’arrière-garde britannique, les situations belges se sont vite multipliées. Pickford a arrêté un tir de De Bruyne (12e), avant de voir une reprise en pivot d’Alderweireld filer juste au-dessus de sa barre transversale (35e). Mais le grand homme de la Belgique dans cette première mi-temps était Eden Hazard. Le milieu offensif, l’un des meilleurs joueurs de ce Mondial 2018, a encore initié la plupart des séquences offensives de cette équipe en créant les décalages grâce à ses dribbles et sa qualité de passe.

L’Angleterre, trop tendre

Dans le camp d’en face, les Anglais ont également rendu hommage à ce match pour la troisième place en jouant vers l’avant, sans arrière-pensées. C’est l’avantage d’une rencontre où l’enjeu est moins lourd que dans les matchs à élimination, le jeu s’ouvre et les barricades dressées en défense lors des tours précédents tombent. Les Three Lions ont eu des occasions. Bien servi par Sterling, Harry Kane, le meilleur buteur du Mondial 2018 (6 buts), a glissé au moment d’armer sa frappe qui a filé à côté de la cage belge (23e). À la 55e, il manquait cette fois quelques petits centimètres pour reprendre une demi-volée trop croisée de Lingard.

Des ratés qui ont confirmé le manque de tranchant des Britanniques face aux meilleures défenses de ce Mondial. Pour espérer mieux dans le futur, les troupes de Gareth Southgate devront s’améliorer dans les attaques placées et la diversité de leurs atouts offensifs pour jouer dans la même cour que les cadors mondiaux. Un cercle restreint que leur présence en demi-finale pourrait leur permettre d’intégrer. Mais objectivement, cette équipe Angleterre a avancé loin dans ce Mondial, sans battre une seul fois une des sélections dominantes de la compétition.

Le bel épilogue belge

Trop tranquilles et sûrement les jambes lourdes, les Belges ont pourtant affiché moins de rigueur en fin de rencontre, laissant les Anglais croire encore à cette médaille de bronze. À la 70e minute, le milieu anglais Dier s’infiltre dans la surface de réparation belge et pique sa balle au-dessus de Thibaut Courtois. Le ballon file vers les filets, mais le défenseur Alderweireld revient comme un fou pour sortir le ballon sur la ligne de but au dernier moment. C’était la dernière opportunité pour les Anglais d’égaliser. Car à la 82e, Eden Hazard, bien servi dans la profondeur par De Bruyne a mis fin à tout suspense en inscrivant un deuxième but belge (2-0, 82e).

Un magnifique épilogue pour les Diables rouges dans ce tournoi. Piégée par la France, cette sélection du Plat pays a démontré face aux Anglais qu’elle avait pratiqué le plus beau football de cette Coupe du monde. Une belle consolation.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier