Télécoms

Mobile banking : Orange lance sa carte Visa en Côte d’Ivoire

Cartes de crédit et de débit Visa. © Patrick Semansky/AP/SIPA

Après le Botswana et le Cameroun, c'est en Côte d'Ivoire qu'Orange a lancé le 10 juillet un service de carte de paiement et de retrait. Un pas de plus dans le développement de services financiers par l'opérateur français.

Les détenteurs ivoiriens de comptes Orange Money âgés de plus de 21 ans peuvent désormais détenir une carte Visa. C’est ce qu’a annoncé l’opérateur français, qui a noué un partenariat avec la Banque Atlantique de Côte d’Ivoire (BACI), filiale du groupe Atlantic Business International (ABI) contrôlée par le marocain Banque Centrale Populaire (BCP). Orange Côte d’Ivoire devient ainsi la 3e filiale de l’opérateur à proposer ce service à ses abonnés, après celles du Botswana et du Cameroun.

Cette opération marque l’accélération de la stratégie du groupe télécoms dans la banque, après la création quelques semaines plus tôt d’Orange Bank Africa – pas encore opérationnelle – avec le groupe de bancassurance NSIA. « L’introduction de ce moyen de paiement montre notre volonté d’aider à l’inclusion financière des populations sur nos marchés », explique Jean Marius Yao, le directeur général d’Orange Money Côte d’Ivoire.

Moyennant 10 000 francs CFA (15,24 euros) pour une carte nominative et 8 000 F CFA pour une carte non nominative, les 6,2 millions d’abonnés au mobile money de l’opérateur pourront donc réaliser des transactions sur les terminaux de paiements électroniques et sur le réseau de distributeurs automatiques de billets (DAB) de la BACI, le retrait sur des appareils des autres enseignes étant soumis à des frais plus importants.

Les transactions journalières du service mobile money d’Orange sont estimées à 13 milliards de F CFA sur un volume total de 93,5 milliards de F CFA d’échanges en monnaies électroniques. Le groupe tricolore est le leader du marché, avec 49% de parts contre 31 % pour son concurrent sud-africain MTN et 20 % pour le marocain Moov. La plus forte croissance dans le secteur est à l’actif de Moov, via son service Flooz, qui est passé de 833 035 abonnés en 2017 à 1,34 million au premier trimestre 2018, soit une progression de 64 %.

Perturbations

Dans cet environnement de plus en concurrentiel, l’activité Orange Côte d’Ivoire n’a pas été de tout repos au premier semestre 2018 :  l’opérateur télécoms a vu ses services perturbés suite à un incendie de son centre névralgique du quartier du Plateau, imputé à un acte de sabotage, et à des « attaques récurrentes » contre son réseau de fibre optique, dont il a suspendu le déploiement. Aucune information n’a encore filtré sur l’avancée de l’enquête sur les causes de l’incendie, instruite par Christophe Richard, procureur de la République du tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau.

« Les perturbations sur le trafic d’internet et quelquefois sur les appels sont consécutives aux travaux en cours. Nous avons lancé un vaste chantier de remplacement de certaines infrastructures, notamment les antennes relais de plusieurs quartiers », précise une source interne qui a requis l’anonymat.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte