Bourse

Pétrole : « En dessous des 90 dollars le baril, il faut s’inquiéter »

| Par Jeune Afrique
Rolake Akinkugbe, FBN Capital. DR

Rolake Akinkugbe, FBN Capital. DR ©

La vice-présidente énergie et ressources naturelles de FBN Capital, Rolake Akinkugbe analyse la tendance à la baisse du pétrole.

Une série de facteurs explique la baisse des cours du pétrole. Ce qu’il faut d’abord retenir, c’est que la croissance de la demande a ralenti, aussi bien en Asie (en Chine notamment) qu’en Europe. D’ailleurs, le Fonds monétaire international vient d’abaisser ses prévisions de croissance mondiale à 3,8 %. Ensuite, l’or noir est désormais très bien fourni, avec la hausse de la production du pétrole de schiste. Et, enfin, il est de moins en moins sensible aux risques géopolitiques au Moyen-Orient, parce qu’il existe plusieurs autres options d’approvisionnement.

Activité soutenue

Cour du baril de brent en dollars Les EchosAu cours de la dernière décennie, les prix à trois chiffres du brut ont contribué à une activité soutenue dans plusieurs domaines : l’exploration et la production, en particulier dans les zones à haut risque, comme les mers profondes d’Afrique de l’Ouest ; et l’investissement dans des technologies complexes, qui ont conduit à l’essor du pétrole et du gaz de schiste en Amérique du Nord.

À court terme, nous pensons que ces investissements ne vont pas reculer, mais, si la tendance baissière des prix du pétrole persiste, on peut s’attendre à une réduction significative des dépenses des grandes compagnies du secteur. Mais, en Afrique, ces dernières prennent également en compte dans leurs décisions la législation du secteur des hydrocarbures et les questions sociales.

Toutefois, le modèle économique de nombreux projets pourrait changer si la baisse des prix persistait jusqu’en 2015. Maintenant que les cours du brent sont passés en dessous des 100 dollars (79 euros), la prochaine barre à surveiller est celle des 90 dollars. En dessous de ce montant, l’industrie mondiale du pétrole devrait vraiment commencer à s’inquiéter. »

Lire aussi :

Sonatrach et Gazprom annoncent une nouvelle découverte d’hydrocarbures

Pétrole : « Des prix élevés, une épée à double tranchant pour les Africains »

Pétrole : la hausse sera de courte durée

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer