BTP & Infrastructures

Mossadeck Bally, Azalaï Hôtels : « Nous sommes à un tournant de notre développement »

Mossadeck Bally est le patron de la chaîne hôtelière Azalaï.

Mossadeck Bally est le patron de la chaîne hôtelière Azalaï. © Eric Larrayadieu pour JA

Le groupe Azalaï Hôtels a conclu un partenariat avec le groupe hôtelier international Worldhotels. Son patron, Mossadeck Bally, a répondu aux questions de « Jeune Afrique » au sujet de cet accord et des ambitions du groupe malien.

Jeune Afrique : Azalaï vient de signer un accord avec le groupe hôtelier allemand Worldhotels. Qu’attendez-vous de ce partenariat ?

Mossadeck Bally : Nous sommes à un tournant dans le développement du groupe. En matière de visibilité régionale et locale, nos implantations ont atteint leur maturité. En revanche, en ce qui concerne la clientèle internationale, nous ne faisons pas le poids à côté des grandes marques internationales. D’une durée de trois ans renouvelables, l’accord avec Worldhotels ne comporte aucun lien capitalistique, mais il va nous permettre de renforcer notre position sur le marché international et d’accroître notre impact.

Lire aussi :

Azalaï se tourne vers l’Afrique de l’Est

Mali : la success-story africaine de Mossadeck Bally 

L’Afrique, nouveau champ de bataille des groupes hôteliers internationaux

Au total six Azalaï Hôtels au Burkina Faso, au Bénin, au Mali et en Guinée-Bissau intègrent le réseau mondial de Worldhotels et vont pouvoir profiter de la solution à 360° du groupe, qui va de la fourniture d’outils technologiques pour le marketing et la vente à la gestion de l’image de marque. Nous pourrons également bénéficier de son offre de formation et de son programme de fidélité qui compte 25 millions d’adhérents à travers le monde.

Votre groupe est déjà présent dans quatre pays, quels sont les prochaines étapes ?

Mossadeck Bally : Nous nous sommes récemment renforcés au Mali, avec l’ouverture de Azalaï Dunia à Bamako, en juin dernier. Début 2015, Azalaï Nouakchott devrait ouvrir ses portes. En ce qui concerne Kigali, au Rwanda, où nous avons acquis un terrain, nous finalisons les études de faisabilité.

Vous avez lancé plus tôt cette année la levée de 100 millions d’euros pour accélérer votre développement à l’international, où en êtes-vous aujourd’hui ?

Mossadeck Bally : Nous finalisons la valorisation du groupe, qui a été confiée à un cabinet d’études international. Le premier draft est disponible. Il sera présenté le 10 décembre prochain à Abidjan lors d’une journée d’information sur les projets d’Azalaï, organisée pour nos partenaires financiers, notamment la SFI, la BOAD, la BIDC, ainsi que les fonds d’investissements régionaux et internationaux.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte