Analyses

Mondial 2018 – Sénégal : « La stabilité est essentielle pour avancer », selon Lamine Gassama

Le Sénégalais Lamine Gassama, défenseur des Lions de la Teranga au Mondial 2018 en Russie. © Geert Vanden Wijngaert/AP/SIPA

Le Mondial 2018 s'est terminé cruellement pour le Sénégal, dominé par la Colombie (0-1) et devancé au fair-play par le Japon. Interview de Lamine Gassama, défenseur des Lions de la Teranga.

Lamine Gassama, le défenseur du Sénégal, qui vient de quitter Alanyaspor pour Göztepe, un autre club turc, a accepté pour Jeune Afrique de revenir sur cette la cruelle désillusion du Sénégal, privé des huitièmes de finale du Mondial 2018 en Russie.

Jeune Afrique : Comment l’effectif gère-t-il cette élimination ?

Lamine Gassama : Après le match, il y avait de l’abattement, beaucoup de déception. C’est dur à accepter, car je pense que nous méritions de nous qualifier. Nous avons fait le match qu’il fallait contre les Colombiens. Le coach, Aliou Cissé, avait donné de bonnes consignes pour gêner au maximum notre adversaire. C’est ce que nous avons réussi à faire. On a eu les meilleures occasions, la maîtrise du jeu, la possession du ballon.

Mais à cause d’un manque de réalisme défensif et offensif, à la fin, c’est la Colombie qui gagne…

Pourtant, je crois que sur les coups de pieds arrêtés, nous avons des arguments, notamment au niveau de la taille. C’est quelque chose que nous maîtrisons plutôt bien et c’est sur un corner que nous encaissons ce but. Il faut que nous soyons plus attentifs sur ce genre de situation. Au très haut niveau, cela peut se payer très cher.

Pourquoi mettre en place autant de moyens technologiques et humains si, au final, on fait des erreurs ?

L’arbitre avait accordé un penalty à Sadio Mané avant de revenir sur sa décision après avoir eu recours à l’assistance vidéo. S’est-il trompé ?

Sur l’action, comme je suis assez loin, j’ai l’impression qu’il n’y a pas penalty. Mais j’ai revu les images et j’ai constaté qu’il y avait faute. L’arbitre, selon moi, s’est trompé. Je me pose des questions : pourquoi mettre en place autant de moyens technologiques et humains si, au final, on fait des erreurs ? Autant revenir à l’ancien système.


>>> A lire – Mondial 2018 – VAR : quand l’arbitrage vidéo ne profite pas aux Africains


Plus que le match perdu face aux Colombiens, est-ce celui contre le Japon (2-2) qui peut laisser le, plus de regrets ?

C’est le match que nous avons le moins maîtrisé, face à une équipe qui a su nous poser de gros problème. Le principal regret provient du fait que nous ayons mené deux fois au score.

Sadio Mané a semblé fatigué lors de cette Coupe du Monde…

Sadio a fait une très grosse saison, notamment avec Liverpool. Je pense en effet qu’il était un peu fatigué, ce qui est normal après avoir joué tant de matches. Mais avec nous, il a beaucoup donné, il s’est battu ; Sadio a un statut, il portait sur ses épaule beaucoup des espoirs de nos supporters. Et je peux comprendre que ce soit parfois difficile, car ce poids est très lourd.


>>> A lire – Le Sénégal éliminé du Mondial 2018 : fin de la parenthèse dans les universités


L’avenir s’annonce tout de même intéressant pour le Sénégal…

Oui. L’effectif est jeune. Il y a du talent, un groupe qui vit bien, qui progresse. La CAN 2017 puis la Coupe du monde nous ont permis d’apprendre, et cela nous servira pour la suite. La prochaine étape, c’est la qualification pour la CAN 2019. Avec une échéance à Madagascar, début septembre. Je pense que si nous nous qualifions, cette génération sera très performante au Cameroun dans un an.

Il semblerait logique qu’Aliou Cissé, votre sélectionneur, poursuive sa mission…

Il fait du très bon travail. Et le président de la fédération, M. Senghor, est pour la continuité. Je pense que c’est ce qu’il nous faut si on veut continuer à avancer. La stabilité est essentielle.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier