Banque

Au Burkina, la banque d’Apollinaire Compaoré démarre ses activités en grande pompe

Le siège de Wendkuni Bank © DR / Paul Kaba Thiéba

Wendkuni Bank International, filiale du groupe Planor Afrique, de l’homme d’affaires burkinabè Apollinaire Compaoré, a inauguré ses activités vendredi 29 juin à Ouagadougou, au cours d'une cérémonie présidée par le chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba.

Le groupe diversifié Planor Afrique, déjà présent dans les télécoms, les assurances et la distribution, a mis les petits plats dans les grands pour le démarrage des activités de sa banque, Wendkuni Bank International.

Opérationnel depuis le 31 mai, le nouvel établissement bancaire burkinabè a lancé officiellement son arrivée vendredi 29 juin en présence du premier ministre, Paul Kaba Thiéba, et du gotha des milieux d’affaires. « Wendkuni Bank International est l’œuvre de M. Apollinaire Compaoré, l’un de nos capitaines d’entreprise. C’est l’aboutissement d’un projet qu’il a mûri depuis de nombreuses années pour améliorer les conditions de financement de l’économie nationale et du Plan national de développement économique et social, estimé à quelques 15 400 milliards de francs CFA [23,5 milliards d’euros] dont près de 64 % sont pourvus par l’effort national », a salué l’ancien haut fonctionnaire de la BCEAO.

Adama Sanfo, un dirigeant expérimenté

Le nouvel établissement sera dirigé par Adama Sanfo, 64 ans. Secrétaire général de Planor depuis 2014, ce banquier expérimenté a fait ses armes au sein de plusieurs groupes bancaires régionaux. Il fut, notamment, directeur francophone de la Banque sahélo-saharienne pour l’investissement et le commerce. C’est lui qui a piloté le dossier d’agrément de la nouvelle banque : Wendkuni Bank International.

L’établissement est doté d’un capital de 12 milliards de F CFA (18 millions d’euros) réparti entre Planor Afrique (52 %), la Banque régionale des marchés du Sénégal, l’Union des assurances du Burkina et des investisseurs privés burkinabè.

Le lancement des activités, qui a eu lieu à l’agence principale au siège de la banque, dans la zone commerciale du projet Zaca (zone d’activités commerciales et administratives) du centre de la capitale burkinabè, porte désormais à quatorze le nombre de banques généralistes actives au Burkina. « Nous allons contribuer à soutenir l’économie nationale. Wendkuni Bank International sera une banque universelle qui va, par son dynamisme et son savoir-faire, apporter un plus aux attentes du marché », assure une source proche de Planor.

L’ambition d’être un levier du financement des PME/PMI

Wendkuni Bank International aura fort à faire pour se mesurer aux leaders tels que Coris Bank International (19 % de parts de marché), fondée par Idrissa Nassa, Bank of Africa-Burkina, filiale du marocain BMCE Bank of Africa (17 % de parts de marché) et le panafricain Ecobank (16, 5 % de parts de marché).

Ses ambitions : être un levier du financement des PME/PMI et de l’amélioration du taux bancarisation estimé en 2016 à 22 %. « Nous devons travailler à ancrer l’assise de la banque du paysage financier. Avec notre équipe dynamique et nos offres innovantes, nous espérons nous faire rapidement une place au soleil », a expliqué Adama Sanfo à Jeune Afrique.

Au Burkina Faso, Apollinaire Compaoré détient la totalité du capital de Telecel Faso, troisième acteur du marché de la téléphonie mobile (19 % des clients), qui contribuait en 2015 à près de 70 % des revenus de son groupe – estimés à 97 milliards de F CFA. L’opérateur a lancé son réseau 3G en avril 2017, soit cinq ans après la filiale locale du groupe français Orange et Onatel dans le giron de Maroc Télécom, et n’offre toujours pas les services de transfert d’argent et de paiement de factures. Sur ce segment, Telecel affirme vouloir accélérer son développement.

En décembre dernier, le self-made-man burkinabè avait lancé les activités d’Alpha Télécom sous la marque Atel au Mali. Un projet pour lequel il indique avoir mobilisé un investissement de 100 milliards de F CFA (152 millions d’euros) pour l’acquisition des équipements fournis par le chinois Huawei et la construction d’un siège.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte