Analyses

La Tunisie termine le Mondial 2018 de belle manière en dominant le Panama (2-1)

Le Tunisien Ferjani Sassi et le Panaméen Gabriel Gomez fixent le ballon. © Darko Bandic/AP/SIPA

La Tunisie a battu le Panama grâce à des buts de Khazri et Ben Youssef. C'est la première victoire des Aigles de Carthage en Coupe du monde depuis 1978.

Loin de ses ambitions de début de Mondial, la Tunisie affrontait le Panama en clôture de la phase de poules, jeudi 28 juin. Un match pour du beurre avec pour seul enjeu d’éviter la dernière place du groupe et de se faire plaisir pour terminer sur une bonne note. Jouer un football offensif et pétillant pour passer à autre choses après les défaites face à l’Angleterre (1-2) et la Belgique (2-5), c’est ce qu’ont commencé par faire les Aigles de Carthage en début de rencontre.

À la 9e minute, Khazri est servi dans la profondeur et joue en première intention pour Sliti, dont la frappe fuit le cadre. Nouvelle opportunité à la 19e minute, quand sur un centre de Khazri, en forme, Bedoui reprend le ballon de la tête. Mais sa tentative n’est pas assez puissante pour tromper le portier panaméen, Penedo, qui se couche bien. La domination de la Tunisie se traduit par les chiffres. Au bout de 20 minutes, les hommes de Nabil Maâloul ont réalisé deux fois plus de passes que leur adversaire (120 contre 60) et affichent 60% de possession de balle.

On pense alors que les Tunisiens vont s’imposer facilement. Un sentiment sûrement partagé par les joueurs nord-africains qui s’endorment sur le terrain. Le match ronronne, l’ennui guette et le Panama, dont c’est la première participation à une Coupe du monde, en profite. À la 32e minute, le gardien des Aigles Aymen Mathlouthi repousse un tir tendu d’Escobar. Mais sa défense dégage mal le ballon. Le cuir revient sur José Luis Rodriguez dont la frappe est déviée par Meriah et termine au fond des filets (0-1, 32e). Surprise dans les tribunes du stade de Saransk.

Le deuxième but de Khazri

La Tunisie qui restait sur 13 matchs sans victoire en Coupe du monde et n’y avait plus connu le goût du succès depuis son exploit de 1978 face au Mexique (3-1), ne pouvait pas en rester là. Sinon, le sélectionneur Nabil Maâloul, qui déclarait avant le Mondial, « l’Angleterre et la Belgique nous respectent », serait définitivement humilié. Heureusement, ses hommes ne l’ont pas lâché. Au retour des vestiaires, les Aigles plantent enfin leurs griffes sur la défense panaméenne. Après plusieurs belles séquences, c’est Fakhreddine Ben Youssef, toujours aussi combatif, qui conclut un mouvement en une touche de balle initié par Sliti et Khazri (1-1, 51e). Enfin, les Tunisiens se lâchent et les actions pleuvent sur le but de Penedo. Whabi Khazri, dans tous les bons coups, profite d’une belle combinaison de Badri et Haddadi côté gauche pour inscrire son deuxième but de ce Mondial 2018 (2-1, 66e) !

La Tunisie ne lâchera plus ce succès en forme de ballon d’oxygène, malgré quelques frayeurs en toute fin de rencontre sur des contres panaméens. Les Aigles de Carthage n’ont pas réussi à se qualifier dans un groupe très relevé avec la Belgique et l’Angleterre, mais ils n’auront pas totalement raté leur Mondial avec cette victoire qui mettra du baume au cœur des fans maghrébins.

 

 

 

 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier