Energie

Sonabel lance le premier PPP dans l’énergie solaire au Burkina Faso

Windiga développe également des projets électriques au Ghana et en Mauritanie. © Windiga Energy

La société nationale burkinabè d'électricité (Sonabel) et le canadien Windiga Energy, producteur d'énergie renouvelable, ont signé un contrat d'achat d'énergie solaire. Le partenariat public-privé, d'une valeur totale de 24 milliards de F CFA (36,5 millions d'euros), est une première au Burkina Faso.

Le canadien Windiga, actif dans les projets d’énergies renouvelables en Afrique de l’Ouest, va construire une centrale solaire d’une capacité de 20 mégawatts au Burkina Faso. L’entreprise a dans ce cadre signé le 17 octobre un contrat d’achat de la totalité de cette production avec la société nationale burkinabè d’électricité Sonabel, qui en assurera la distribution.

C’est le premier partenariat public-privé de cette ampleur dans les énergies renouvelables au Burkina Faso, alors que le pays dispose d’un considérable potentiel dans ce domaine avec un rayonnement solaire de 2 100 kWh par mètre carré et par an. Le début des travaux est prévu pour mars prochain, les premières livraisons attendues à partir de novembre 2015.

Lire également : 

Afrique subsaharienne : et si on remettait le courant ?

Coût

Le coût du projet est estimé à 24 milliards de F CFA (36,5 millions d’euros), il porte sur une durée de 25 ans au terme de laquelle la centrale – avec au moins 80 % de ses capacités intactes – sera rétrocédée à l’État burkinabé pour un franc symbolique.

Le financement, assuré par des bailleurs internationaux comme la BAD, n’est pas totalement bouclé, mais Siemens a déjà été retenu comme partenaire technique.

Construite sur un site de 70 hectares, la centrale comportera 77 220 panneaux photovoltaïques et représente « un avantage comparatif en terme de prix par rapport à la production thermique locale », selon ses développeurs. Conçue sans système de stockage, elle va fonctionner de 6 à 18 heures par jour selon les périodes de l’année. Une ligne électrique de 33 kilovolt sera construite pour la relier au poste de la Sonabel à Wona dans l’ouest burkinabè.

Il faut noter que Sonabel construit une autre centrale solaire d’une capacité de 33 MW à Zagtouli, banlieue ouest de Ouagadougou, pour un coût de 62 millions d’euros (40 milliards de FCFA).

Besoin de 750 mégawatts

Avec une capacité de production de 177 MW, Sonabel peine à satisfaire la demande nationale du pays qui oscille entre 217 et 225 MW. Récemment, elle a diligenté deux études portant sur un schéma directeur d’électrification au Burkina Faso à l’horizon 2030 et sur le schéma d’investissement de la Sonabel et ses implications tarifaires.

Il ressort de ces études que les capacités de production électrique du pays doivent être renforcées de 750 MW, dont plus de la moitié (400 MW) obtenues grâces aux interconnexions régionales.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte