Société

Ebola en RDC : le Japon alloue 700 000 dollars à l’Unicef pour lutter contre l’épidémie

Des employés d'un centre de traitement du virus Ebola à Monrovia, capitale du Liberia, en 2014. © AP/Sipa/Abbas Dulleh

Afin de lutter contre la menace du virus Ebola en RDC, qui fait face à une épidémie depuis début mai, le Japon a octroyé le 21 juin un montant de 700 000 dollars au Fonds des Nations unies pour l'enfance.

« Le gouvernement du Japon alloue 700 000 dollars américains à l’Unicef », en réponse à la crise d’Ebola qui touche la République démocratique du Congo (RDC), a annoncé le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) en RDC, dans un communiqué du 21 juin. « Le soutien du Japon nous aidera à poursuivre nos activités afin de contenir la maladie et de mettre fin à cette épidémie d’Ebola dans un proche avenir », s’est ainsi réjouit le Dr. Gianfranco Rotigliano, représentant de l’organisation en RDC.

Ces fonds supplémentaires serviront à « soutenir des activités dans le domaine de la communication communautaire et de l’assistance psychosociale aux familles touchées », souligne l’agence onusienne, dont les activités se concentrent principalement sur l’approvisionnement en eau, l’hygiène et l’assainissement pour prévenir la propagation de la maladie.


>>> A LIRE – Ebola en RDC : la lutte contre l’épidémie se renforce


Premier cas détecté en zone urbaine

Le virus Ebola avait été déclaré le 8 mai dans le Nord-Ouest du pays à Bikoro, près de la frontière avec le Congo-Brazzaville, à 100 km du chef-lieu de la province Mbandaka et à 600 km de Kinshasa, une zone rurale très difficile d’accès.

« Un nouveau cas avait été confirmé à Wangata, l’une des trois zones sanitaires de Mbandaka, une ville de près de 1,2 million d’habitants de la province de l’Équateur dans le nord-ouest de la RDC » avait indiqué l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans un communiqué du jeudi 17 mai. Une première en zone urbaine. 


>>> A LIRE –Ebola en RDC : l’épidémie se propage en zone urbaine et suscite l’inquiétude


27 décès confirmés

Depuis la détection du virus à Bikoro, 27 personnes sont officiellement décédées sur 59 cas confirmés, probables et présumés, selon le dernier bilan officiel de l’OMS, du 7 juin. Avec le lancement de la vaccination le 21 mai dernier, 3 139 personnes ont été vaccinées dans le pays, selon le ministère congolais de la Santé.

Si aucun nouveau cas n’a été enregistré depuis plusieurs jours, l’OMS considère néanmoins que la RDC fait face à un « risque toujours élevé de propagation de l’épidémie », sans qu’il ne s’agisse d’une urgence de « portée mondiale ». « Il y a lieu d’envisager de nouveaux cas » de personnes contaminées par le virus, a déclaré le gouvernement dans le compte-rendu d’un Conseil spécial des ministres.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte