Analyses

Mondial 2018 : « La Tunisie a manqué d’ambition » face à l’Angleterre

Le défenseur Syam Ben Youssef à la lutte avec l'Anglais Harry Kane, le 18 juin. © Thanassis Stavrakis/AP/SIPA

Pour Patrick Mboma, l'ex-star du Cameroun, les Tunisiens n'ont pas assez pesé offensivement pour résister à l'Angleterre.

Comme le Maroc et l’Egypte contre l’Iran et l’Uruguay (0-1), la Tunisie a échoué dans les dernières secondes face à l’Angleterre (1-2). Et en élargissant le débat, les quatre nations africaines qui ont déjà joué ont encaissé tous leurs buts sur coups de pieds arrêtés. Pour Patrick Mboma, l’ancien attaquant camerounais, les Aigles de Carthage ont tout simplement passé trop de temps à défendre.

Jeune Afrique : Cette manie des sélections africaines à perdre dans les dernières secondes devient franchement lassante…

Patrick Mboma : Oui, cela est vraiment décevant. La Tunisie pouvait obtenir un match nul, lequel aurait tout de même été un petit hold-up, car la victoire anglaise est malgré tout logique. Mais même quand on est fatigué, quand on entame le temps additionnel et qu’on connaît la qualité de l’Angleterre sur les coups de pied arrêtés, avec la présence d’un buteur comme Harry Kane, on ne commet pas l’erreur faite par Ben Amor : il doit dégager loin ou en touche plutôt que de prendre des risques inutiles en concédant un corner.

La Tunisie a concédé deux buts sur corner. Avant elle, le Maroc, l’Egypte et le Nigeria avaient pris tous leurs buts sur coups de pied arrêtés. Les sélections africaines ont-elles un vrai problème avec cela?

En tout cas, le problème est réel. Les coups de pied arrêtés, cela se travaille. Et visiblement, il y a encore des progrès à faire. Les Tunisiens auraient dû être plus attentifs. C’est vraiment dommage, mais d’une manière générale, je trouve que les Aigles de Carthage ont manqué d’ambition. Ils ont voulu montrer qu’ils étaient de bons techniciens. Cela s’est parfois vu. Mais ils ont manqué leur match tactiquement.

Les Tunisiens ont été généreux, mais je m’attendais à mieux

Leur début de match s’est révélé très compliqué. Et ils ont perdu Hassen, leur gardien de but…
Ils ont connu vingt-cinq premières minutes très difficiles. Ils n’ont pas vu le ballon. Ils auraient pu accuser un retard plus lourd. La blessure d’Hassen est mal tombée, mais Ben Mustapha, son remplaçant, a fait un bon match. J’ai bien aimé le bon passage tunisien lors de vingt dernières minutes de la première mi-temps. Ils ont marqué sur penalty et montré de belles choses. Je pense qu’avec des Anglais jouant à trois défenseurs, il y avait moyen de jouer autrement, en passant plus sur les côtés, en cherchant la profondeur.

La situation des Tunisiens, comme du Maroc, de l’Egypte et du Nigeria, se complique. D’autant plus qu’ils affronteront la Belgique samedi…

S’ils n’ont pas réussi à battre l’Angleterre, ils auront beaucoup de mal face aux Belges, les favoris du groupe. Cinq jours pour rectifier cela, c’est court. Les Tunisiens ont été généreux, mais je m’attendais à mieux. J’espère qu’ils montreront leurs vraies qualités contre la Belgique. J’espère vraiment que le dernier match, contre le Panama, ne servira pas uniquement à déterminer celui qui évitera la dernière place du groupe…

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier