Analyses

Mondial 2018 – Groupe G : la Tunisie devra se surpasser

L'équipe de la Tunisie célèbre un but face au Portugal en match amical, le 28 mai 2018. © Armando Franca/AP/SIPA

Une fois de plus, la Tunisie n’a pas été très bien servie par le tirage au sort. Avec l’Angleterre, la Belgique et le Panama comme adversaires, les Aigles de Carthage vont devoir sortir le grand jeu.

Traditionnellement, la Tunisie n’a jamais eu un premier tour facile lors d’un Mondial : RFA, Pologne et Mexique en 1978 ; Angleterre, Roumanie et Colombie en 1998 ; Belgique, Russie et Japon en 2002 ; Espagne, Ukraine et Arabie saoudite en 2006. Une composition qui explique en partie pourquoi elle n’a jamais franchi le premier tour de la Coupe du monde. Cette année encore, le sort n’a pas été très clément. Malgré la qualité de ses adversaires, et surtout des deux Européens, les Aigles de Carthage ont des arguments à avancer.

LES ADVERSAIRES

L’avis d’Omar Daf (sélectionneur-adjoint du Sénégal)

« La Belgique est pour moi le favori du groupe. Elle possède un effectif impressionnant, avec des joueurs de classe mondiale, notamment dans le secteur offensif. J’ai l’impression que le sélectionneur (Roberto Martinez) a trouvé l’équilibre entre collectif et individualités. En ce qui concerne l’Angleterre, elle me semble moins armée que la Belgique. Il y a moins de talent, mais cela reste un adversaire compliqué. Enfin, le Panama est moins connu, mais c’est une équipe qui a des arguments techniques et qui ne sera pas simple à manœuvrer.

L’avis de Pierre Lechantre (ancien sélectionneur du Cameroun, entraîneur de Simba SC en Tanzanie) 

« La Belgique et l’Angleterre sont les deux favoris du groupe. Je mets les Belges parmi les prétendants au titre car ils sont très  impressionnants individuellement. Les Anglais ont un jeu plus continental, moins athlétique qu’avant. Et ils possèdent un très bon buteur avec Harry Kane. Le Panama va disputer sa première Coupe du monde sans pression particulière, ce qui peut le rendre dangereux. »

LA SÉLECTION TUNISIENNE

L’avis d’Omar Daf

« C’est une équipe qui est plutôt solide derrière et qui sait produire du jeu. Techniquement, la Tunisie a des arguments naturels. Elle a perdu Youssef Msakni, son meilleur  joueur, ce qui est handicapant, mais elle possède encore de très bons joueurs de ballon, tels Naïm Sliti ou Wahbi Khazri. Depuis que Nabil Maâloul est revenu, la sélection semble plus forte, plus organisée, mieux structurée. Et les Tunisiens peuvent jouer un rôle dans ce groupe et pourquoi pas se qualifier. Ils ont un jeu technique qui peut notamment poser beaucoup de problèmes aux Anglais. »

L’avis de Pierre Lechantre

« La Tunisie est plus un collectif qu’un ensemble d’individualités. Le forfait de Youssef Msakni est un coup dur car c’était le joueur le plus créatif. Mais je pense malgré tout que les Aigles de Carthage peuvent être une bonne surprise et venir se mêler à la qualification. Depuis un an, les résultats sont bons, le jeu proposé est de qualité. C’est une équipe qui prend peu de buts et qui en marque, même si elle manque parfois de réalisme offensif. L’apport des derniers binationaux peut également être un plus, car ils semblent bien s’intégrer. »

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier