Analyses

Russie 2018 : le Maroc peut y croire, il a déjà battu le Portugal en Coupe du monde…

Après sa défaite face à l'Iran, le 15 juin, le Maroc retrouvera le Portugal au Mondial 2018. © Andrew Medichini/AP/SIPA

Les cinq sélections africaines qualifiées pour le Mondial 2018 en Russie vont affronter des adversaires qu’elles ont déjà croisés par le passé. Le Sénégal aime martyriser le Japon, le Maroc a vaincu le Portugal lors de leur unique confrontation...

Le Maroc l’a déjà fait face au Portugal

Après leur défaite face à l’Iran (0-1), les hommes d’Hervé Renard n’ont plus le droit à l’erreur. Cela tombe bien, les Marocains conservent un excellent souvenir de leur première et unique confrontation avec le Portugal, qu’ils retrouveront mercredi 20 juin en début d’après-midi pour le match de la dernière chance. Leur précédente rencontre avait déjà eu lieu à l’occasion d’une phase finale de Coupe du Monde, en 1986 au Mexique, à Zapopan.

Grâce à un doublé de Khairi et un but de Krimau, les Lions de l’Atlas s’étaient ouvert le chemin des huitièmes de finale, face à la RFA (0-1). Les Nord-africains ont également affronté deux fois l’Espagne, lors des qualifications pour la Coupe du Monde 1962. Ils s’étaient inclinés à Casablanca (0-1, le 12 novembre 1962) puis à Madrid (2-3), neuf jours plus tard.

L’Égypte a déjà battu la Russie

C’est face à l’Uruguay de Luiz Suarez et Edinson Cavani que les Pharaons ont effectué leur retour malheureux en Coupe du Monde face à l’Uruguay (0-1), après vingt-huit ans d’absence. Le précédent face-à-face entre les deux sélections était assez récent, puisqu’il datait du 16 août 2006 à Alexandrie (victoire 2-0 de la Celeste). L’Égypte n’a jamais affronté la Russie, son prochain adversaire, mais l’URSS, à deux occasions : le 20 février 1988 en amical au Caire (1-2) et le 14 juin 1991 à Séoul (Corée du Sud), à l’occasion de la President’s Cup (victoire 2-1).

Les Pharaons ont par ailleurs souvent croisé l’Arabie Saoudite. Ils l’ont emporté six fois : 13-0 (3 septembre 1961) lors des Jeux Panarabes à Casablanca, 3-2 en 1992 à Alep lors de la Coupe Arabe et quatre fois en amicaux dans le Royaume (1-0 en 1974, 2-1 et 2-0 en 1975 et 1-0 en 20054). Les deux équipes ont fait match nul (0-0) en 1988 à Amman lors de la Coupe Arabe. Le seul échec des Égyptiens remonte au 29 juillet 1999 à Mexico, lors de la Coupe des Confédérations (1-5).

L’Argentine : bête noire du Nigeria

Les Super Eagles et l’Albiceleste sont devenus inséparables, depuis leur première confrontation le 25 juin 1994, lors du premier tour de la Coupe du Monde aux Etats-Unis. Ce jour-là, les coéquipiers de Diego Maradona s’étaient imposés 2-1. Le 2 juin 2002 au Japon, (1-0), le 12 juin 2010 en Afrique du Sud (1-0) et le 25 juin 2014 au Brésil (3-2) avec un doublé de Lionel Messi, les Sud-américains ont toujours pris le dessus sur les Nigérians. Lesquels ont également cédé une fois en match amical, le 6 septembre 2011 (1-3) lors d’une rencontre disputée à Dhaka, la capitale du Bangladesh. Mais les Africains ont parfois eu l’occasion de se consoler, comme lors de la Coupe des Confédérations 1995 en Arabie Saoudite (0-0), puis le 1 er juin 2011 à Abuja (4-1), face à des Argentins certes privés de leurs meilleurs joueurs, et plus récemment le 14 novembre dernier, pour un succès de prestige (4-2) obtenu à Krasnodar (Russie). Si le Nigeria a affronté une fois l’Islande en août 1981 à Reykjavik (0-3), ils n’ont encore jamais croisé la Croatie, son autre adversaire du groupe.

LAWRENCE JACKSON/AP/SIPA

Le Japon, porte-bonheur du Sénégal

S’ils n’ont encore jamais croisé la Pologne, les Lions de la Teranga ont déjà joué face à leurs deux autres adversaires. La Colombie à une occasion, le 31 mai 2014 à Buenos Aires, pour un match amical qui s’était soldé par un match nul (2-2), avec une équipe très remaniée. Ils sont également invaincus face au Japon, en trois confrontations. Les Sénégalais l’ont emporté deux fois, le 4 octobre 2001 à Lens (France) sur le score de 2-0, avec notamment un but d’El-hadji Diouf, et le 10 septembre 2003 à Tokyo (1-0), pour un match nul à Hiroshima (2-2, le 27 mai 1987).

Armando Franca/AP/SIPA

Tunisie-Belgique : c’est du 50-50

S’ils n’ont encore jamais affronté le Panama, les Tunisiens ont un petit vécu face aux deux ténors du Groupe G, pas très utile face à l’Angleterre, face à qui la Tunisie a perdu pour la deuxième fois en Coupe du monde, lundi 18 juin (1-2). Au mondial 1998 à Marseille, les Britanniques avaient déjà pris le dessus (2-0) lors d’une rencontre ternie par de graves incidents entre supporters au centre-ville et aux abords du Stade Vélodrome. La Tunisie avait seulement réussi a arraché un nul face aux Three Lions lors d’un match amical le 2 juin 1990 (1-1).

En revanche, les statistiques sont plus équilibrées avec la Belgique. Le 26 février 1992, la Tunisie avait dominé les Diables Rouges (2-1) à Tunis en amical. Le 10 juin 2002, au premier tour de la Coupe du monde 2002 à Oita (Japon), Bouzaiene avait permis à son équipe d’obtenir son unique point. La seule défaite des Aigles de Carthage remonte au 7 juin 2014, à Bruxelles en amical (0-1).

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier