Analyses

[Mondial 2018] Maroc-Iran : comment Renard a « transformé des joueurs starisés en guerriers »

Le Marocain Romain Saïss mène l'entraînement de la sélection, le 14 juin 2018 à Saint-Pétersbourg. © Themba Hadebe/AP/SIPA

Les Lions de l'Atlas veulent s'appuyer sur leur force collective pour réussir leur entrée dans la compétition face à l'Iran vendredi 15 juin à 17h.

Sa présence à la Coupe du monde 2018, le Maroc le doit en grande partie à son sélectionneur français Hervé Renard, « l’homme à la chemise blanche ». Avant son arrivée, les Lions de l’Atlas avaient perdu leur flamme. Leur dernier fait d’armes sur la scène internationale remontait à leur finale (perdue) face à la Tunisie lors de la Coupe d’Afrique des nations 2004. En Coupe du monde, l’histoire était même plus ancienne, puisque les Marocains ne s’étaient pas qualifiés pour le plus prestigieux des tournois depuis 1998 et l’édition disputée en France.

« Hervé Renard apporte tout ce qui a manqué dans cette équipe. Dans un groupe parfois trop starisé, il a apporté de la niaque et a transformé les joueurs en guerriers », juge Sébastien Desabre, actuel sélectionneur de l’Ouganda et ex-coach du club marocain Wydad Casablanca. « J’avais assisté au premier match du Maroc à domicile lors des qualifications face à la Côte d’Ivoire. Malgré le score de 0-0, ils avaient été largement dominés. C’était pénible pour eux. Tout le contraire avec le match retour où ils ont dominé les Ivoiriens à Abidjan ».

« Il apporte le truc en plus »

Le « sorcier blanc », qui a emmené Younès Belhanda et ses coéquipiers en quarts de finale de la CAN 2017, aurait donc réussi à transformer des joueurs talentueux mais parfois nonchalants en bêtes de travail ?

C’est un avis que partage l’ancien international togolais, Robert Malm, consultant pour la chaîne BeIn Sports pour ce Mondial 2018. « Pour moi, Hervé Renard est l’élément déterminant de cette sélection marocaine. Il apporte le truc en plus. Sans une discipline de fer, les équipes africaines ne font jamais rien de bon en Coupe du monde. Renard a la poigne pour diriger ses joueurs qui lui rendent ça sur le terrain ».

Les joueurs marocains sont d’excellents manieurs de ballon

Pour valider cette transformation, celle qu’on appelle la nouvelle génération dorée marocaine va devoir battre l’Iran dans son premier match de poule pour s’offrir une chance de déjouer les pronostics dans un groupe très relevé où sont aussi présents le Portugal et l’Espagne. Pas une mince affaire, mais Hervé Renard est un spécialiste pour renverser des montagnes. « Les joueurs marocains sont d’excellents manieurs de ballon, mais il leur a apporté une hargne en plus », conclut Sébastien Desabre.

Maroc vs Iran, vendredi 15 juin à 17h. L’équipe marocaine probable : El Kajoui – Hakimi, Saïss, Benatia, Amrabat – El Ahmadi, Boussoufa, Belhanda – Harit, Ziyech, Boutaïb.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier