Économie
Des étudiants sortant d’une école le 22 octobre 2012 à Casablanca.

Cet article est issu du dossier

Business Schools, option excellence

Voir tout le sommaire
Économie

Madiba University : à Dakar, l’union fait la force

Par
Mis à jour le 31 octobre 2014 à 16:14

L’Institut africain de management (IAM) et l’Institut supérieur de management (ISM) ont décidé de créer une nouvelle entité : Madiba University à Dakar. Une première en Afrique francophone.

L’Institut africain de management (IAM) et l’Institut supérieur de management (ISM) ont décidé d’aller plus loin sur la voie de l’excellence en mutualisant leurs ressources via la création d’une nouvelle entité, Madiba University. « Une première en Afrique francophone au moment où les fusions d’écoles se multiplient en Europe », souligne Amadou Diaw, président de l’ISM, à qui en revient l’initiative.

Objectif : devenir un institut de référence à dimension mondiale et se donner les moyens de décrocher les plus hautes accréditations. « L’avenir étant à la concentration et aux grands ensembles, nous devons nous allier pour gagner en puissance et en visibilité, explique Moustapha Guirassy, son homologue de l’IAM. Il s’agit de monter progressivement en puissance, avec comme perspective une fusion totale et un campus unique, à Dakar », poursuit-il.

Lire aussi :

Business Schools : Son Excellence Dakar

L’ISM, cas d’école de l’enseignement privé

Afrique francophone : les meilleures écoles de commerce en 2013, un palmarès exclusif J.A.

Greffe

Depuis le 2 septembre, le processus est enclenché : dès cette année, des formations croisées seront proposées et des groupes mixtes d’étudiants seront créés.

Les étudiants de l’ISM pourront suivre des modules à l’IAM et inversement, l’idée étant avant tout de miser sur des expertises complémentaires.

Une fois la greffe prise, il sera question d’intégrer d’autres structures sénégalaises et de la sous-région afin ni plus ni moins de « constituer l’un des principaux pôles business education aux niveaux africain et mondial, selon le principe de l’excellence inclusive », résume le président de l’IAM.