Économie
Des étudiants sortant d’une école le 22 octobre 2012 à Casablanca.

Cet article est issu du dossier

Business Schools, option excellence

Voir tout le sommaire
Économie

Professeurs sans frontières : Calestous Juma, résolument technophile

Par
Mis à jour le 3 novembre 2014 à 14:27

Le Kényan Calestous Juma est aussi professeur associé à l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT). À 61 ans, il copréside également le Groupe de haut niveau de l’Union africaine sur la science, la technologie et l’innovation. Portrait d’un technophile.

La tête aux États-Unis, le coeur en Afrique. Enseignant en pratique du développement international à l’université Harvard et directeur de l’Innovation agricole en Afrique (projet financé par la Fondation Bill et Melinda Gates), le Kényan Calestous Juma est aussi professeur associé à l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT).

Découvrir également les portraits de : 

– Elyès Jouini

– Léonard Wantchékon

Mamadou Diouf

Thandika Mkandawire

L’essentiel de ses travaux porte sur la science et la technologie au service du développement durable en Afrique.

À 61 ans, il copréside le Groupe de haut niveau de l’Union africaine sur la science, la technologie et l’innovation. Titulaire d’un doctorat de l’université du Sussex (Royaume-Uni), il a fondé en 1988, à Nairobi, le Centre africain pour les études technologiques.

Ambassadeur

Ancien secrétaire exécutif de la Convention des Nations unies sur la diversité biologique, il a été élu dans plusieurs cercles prestigieux, notamment l’Académie mondiale des arts et des sciences et la Royal Society de Londres.

Mais pour le professeur Calestous Juma, plus que les honneurs, l’essentiel est de poursuivre sa mission d’ambassadeur au service du développement durable de l’Afrique.