Energie

Un tandem remplace Christophe de Margerie à la tête de Total

Patrick Pouyanné et Thierry Desmarest. © Total

Thierry Desmarest et Patrick Pouyanné ont été nommés à la tête du groupe pétrolier français à la suite du décès de Christophe de Margerie dans un accident d'avion

Encore sous le choc après la disparition tragique de son patron emblématique le 20 octobre dans un accident d’avion à Moscou, le conseil d’administration du groupe français s’est prononcé ce 22 octobre sur la succession à la tête de la multinationale française de 227,8 milliards de dollars de chiffre d’affaires et près de 100 000 salariés dans le monde , dont plus de 12 000 en Afrique.

« Dans la culture Total, mon successeur sera quelqu’un du groupe », estimait Christophe de Margerie en mai dernier, dans une interview accordée au quotidien La Tribune. Il ne s’était pas trompé : C’est un duo de connaisseurs qui a été désigné pour prendre sa suite.

>>> Portrait : Margerie l’Africain

Les fonctions de président du conseil d’administration et de directeur général, assumées conjointement par l’ancien patron, ont été scindées : l’ancien PDG Thierry Desmarest, président d’honneur du groupe français depuis quatre ans, retrouve le poste président du conseil d’administration. Tandis que Patrick Pouyanné, jusque-là patron de la branche raffinage-chimie, prend le poste de directeur général et président du conseil exécutif de Total. La nomination de ce dernier n’est pas une surprise : son nom était le plus souvent cité dans la presse française, compte-tenu de son expérience à la fois dans les branches exploration-production et raffinage. Le nouvel attelage est semblable à celui que Thierry Desmarest formait avec Christophe de Margerie alors directeur général de 2007 à 2010, avant qu’il n’en devienne le PDG.

Lire aussi :

L’Afrique, base de repli de Total ?

Guy Maurice, nouveau « Monsieur Afrique » de Total

Le retour de Thierry Desmarest

Diplômé de l’École Polytechnique et Ingénieur au corps des Mines, Thierry Desmarest a rejoint Total en 1981, dont il a monté tous les échelons au sein de la division Exploration-Production, avant de devenir PDG du groupe jusqu’en 2007. Il a été l’artisan de la fusion entre Total et le très africain Elf-Aquitaine en 2000. Après son départ de la fonction de président du conseil d’administration en 2010, il était resté administrateur et devenu président d’honneur de Total, du comité de gouvernance et d’éthique, ainsi que du comité stratégique.

Patrick Pouyanné, un directeur général au caractère bien trempé

Lui aussi X-Mines, le nouveau DG est entré chez Total en 1997 au sein de la branche Exploration et Production en tant que secrétaire général en Angola. En 1999, il devient représentant du Groupe au Qatar et directeur général de la filiale exploration-production au Qatar. Depuis 2012, il pilotait la branche Raffinage-Chimie du groupe et était devenu à ce titre membre du Comité exécutif du Groupe. Il est connu pour son goût pour le terrain et son caractère bien trempé. Des traits de personnalité plus proche de ceux de Christophe de Margerie, ce qui expliquerait qu’il ait été préféré à Philippe Boisseau, le patron de la branche Marketing et services, autre successeur potentiel évoqué dans la presse française.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte