Conso & Distribution

Cameroun : La SEMC retrouve des couleurs

La Société des eaux minérales du Cameroun (Semc) est le leader du marché camerounais. © Semc

La première entreprise cotée à la bourse de Douala enregistre un bénéfice de plus de 36 millions de F CFA au premier semestre de 2014. Une bonne nouvelle pour la filiale des Brasseries du Cameroun après deux exercices médiocres.

La Société des eaux minérales du Cameroun (SEMC) retrouve des couleurs, du moins si l’on s’en tient aux chiffres du premier semestre de l’année en cours. La première entreprise cotée à la Douala Stock Exchange a enregistré un bénéfice de 36,7 millions de F CFA contre une perte de 33,7 millions de F CFA au premier semestre de 2013.

L’activité entre les deux périodes progresse de 10 %, puisque le chiffre d’affaires passe de 4,2 à 4,9 milliards de F CFA. Cette progression « s’explique principalement par une hausse du niveau d’activité due au lancement d’une promotion sur le format 1,5 litre sur le marché et aux ventes à l’exportation », note le rapport d’activité semestriel à l’intention des actionnaires.

Lire aussi : 

Cameroun : le leader des eaux minérales en difficulté

Les bénéfices des Brasseries du Cameroun poursuivent leur chute

Ils exportent le savoir-faire camerounais

Le management de la filiale des Brasseries du Cameroun demeure du reste confiant en l’avenir immédiat. « Bien qu’ayant connu des difficultés temporaires de production de nos eaux aromatisées, le lancement réussi de nouveaux formats bidons de 5 et 10 litres nous permet d’être optimistes quant au niveau d’activité sur le second semestre » précise le rapport.

Concurrence

Le leader du marché camerounais des eaux embouteillées – 70,7 % de parts de marché en 2013 – s’adapte progressivement à la concurrence, notamment celle vive de Source du pays avec sa marque Supermont – 22 % de parts de marché -, en proposant une variété de formats de l’eau minérale Tangui, sans pour autant négliger l’export. Il a ainsi entrepris de se redéployer en Guinée équatoriale.

Dans le prolongement de 2012, l’exercice écoulé fut une annus horribilis pour la SEMC qui a accusé un déficit de 319 millions de F CFA, pour un chiffre d’affaires de 8,1 milliards de F CFA. Ce qui n’avait pas empêché le titre de progresser de 9 %. Grâce aux efforts commerciaux entrepris, Financia Capital Cameroun envisage un retour à la normale en fin d’année.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte