Archives

Bamako en chantier

| Écrit par Cherif Ouazani

Les complexes hôteliers poussent comme des champignons dans la capitale, qui accueille de nombreuses manifestations internationales.

Le voyageur dont le dernier séjour à Bamako remonte à plus de deux années ne reconnaîtra pas la capitale malienne. Le boom de l’immobilier intervenu dans le sillage de la Coupe d’Afrique des nations, organisée au Mali en 2002, a transformé Bamako. Le grand palace de la ville, l’hôtel de l’Amitié, a été restauré par des investisseurs libyens pour un montant de 15 milliards de F CFA (22,8 millions d’euros). Un nouvel établissement hôtelier cinq étoiles, El-Farouk, a été inauguré en février dernier dans une zone qui était, il n’y a pas si longtemps, marécageuse. Coût de l’investissement : 7,5 milliards de F CFA. De nombreux hôtels de standing intermédiaire sont sortis de terre, augmentant les capacités d’accueil de Bamako.
Outre les investissements privés, le gouvernement met également la main à la poche. La mise en service d’un échangeur a rendu plus fluide la circulation automobile et a contribué à soulager quelque peu le trafic sur le pont du roi Fahd-Ibn-Abdelaziz. Un projet de cité administrative devant abriter l’ensemble des structures gouvernementales devrait être achevé au cours du second semestre 2005. En matière d’habitat social, plus de 1 000 logements ont été réceptionnés durant les deux derniers mois. Bamako soigne son look. Pourquoi cette frénésie dans l’immobilier et ce souci constant de l’urbanisme ? L’explication est simple : après avoir abrité le sixième sommet de la Communauté des États sahélo-sahariens (Cen-Sad) avec la présence d’une quinzaine de chefs d’État, la ville de Salif Keïta va recevoir le sommet Afrique-France en novembre 2005. Aucun détail ne semble négligé. Du moins en fonction des moyens dont disposent les autorités et l’importance des montages financiers réalisés par les différents promoteurs. Même la crise ivoirienne qui a provoqué, depuis septembre 2002, une forte hausse des prix des matériaux de construction n’a pas entamé l’enthousiasme des promoteurs immobiliers.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte