Sécurité

Égypte : quatre jihadistes tués dans le Sinaï

Egypte: l'armée renforce sa présence à la frontière avec la Libye © AFP

Quatre jihadistes ont été tués “au cours des derniers jours” dans des opérations militaires dans le Sinaï (nord), a annoncé dimanche l’armée égyptienne.

L’armée a lancé le 9 février une vaste campagne antijihadistes, en particulier dans la péninsule septentrionale du Sinaï, théâtre d’une insurrection d’une branche locale du groupe Etat islamique (EI).

Les dernières opérations ont abouti à l’“élimination” de quatre jihadistes dont trois “très dangereux”, ont affirmé les forces armées dans un communiqué.

Opération « Sinaï 2018 »

Deux autres jihadistes présumés ont été arrêtés ainsi que 250 “criminels recherchés et suspects”, ont-elles ajouté. Au total, plus de 100 jihadistes et au moins 22 militaires ont été tués depuis le lancement de cette vaste opération baptisée “Sinaï 2018”, selon des chiffres officiels.

Plusieurs caches, entrepôts, véhicules et armes utilisés par les groupes extrémistes, selon l’armée, ont par ailleurs été détruits.

Depuis l‘été 2013 et la destitution par l’armée du président islamiste Mohamed Morsi à la suite de manifestations massives contre ce dernier, l’Égypte est confrontée à des attaques de groupes extrémistes. Des centaines de soldats, de policiers et de civils sont morts dans ces attaques jihadistes.

Fin novembre, le président Abdel Fattah al-Sissi, réélu à 97,08% des voix la semaine dernière, avait donné trois mois à ses forces de sécurité pour rétablir la sécurité dans le Sinaï, un délai depuis prolongé.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte