Transport maritime

Côte d’Ivoire : le chantier naval Carena, filiale du groupe Bolloré, fait l’acquisition d’un troisième dock

Le port d'Abidjan en mars 2016. © Jacques Torregano pour JA

La Compagnie abidjanaise de réparation navale (Carena) vient d'investir 7,6 millions d'euros dans l'acquisition d'un troisième dock, qui doublera la surface d'accueil du chantier naval.

La Compagnie abidjanaise de réparation navale (Carena), filiale des groupes Bolloré Transport Logistics (BTL) et Sofia poursuit la modernisation et le développement de son chantier naval avec l’acquisition d’un troisième dock pour 5 milliards de FCFA (7,6 millions d’euros).

Cette nouvelle infrastructure permet de doubler la surface d’accueil des navires à sec et d’accueillir simultanément 15 à 20 navires sur le site. Long de 175 mètres, cet équipement porte à trois le nombre de docks à Abidjan et facilitera la sortie des navires de l’eau avant les travaux de maintenance.

Optimisme à moyen terme

Carena mise sur trois axes pour se développer au cours des prochaines années : le regain des activités offshore dans le golfe de Guinée, l’embellie du transport maritime par cargo et enfin la bonne santé de la pêche. « Nous sommes optimistes à moyen terme, car nous sommes dans une activité qui se maintient. Le renforcement de la sécurité dans le golfe de Guinée pour contenir les actes de piraterie maritime est un facteur de confiance », explique Arnaud Feger, le directeur général de Carena.

Ce chantier naval, qui réalise un chiffre d’affaires d’environ 30 millions d’euros par an, fait partie des filiales les plus dynamiques de BTL en Afrique de l’Ouest. L’entreprise a investi ces dernières années 2 millions d’euros par an dans la modernisation de ses installations.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte