Sport

Mondial 2026 – Lakhdar Belloumi : « Je serai bien ambassadeur de la candidature du Maroc »

Lakhdar Belloumi, nouvel ambassadeur de la candidature marocaine au mondial de foot de 2026. © YouTube/ Morocco 2026

Jolie pioche pour les Marocains. Contrairement à une information relayée par des médias algériens, l'ancien international algérien Lakhdar Belloumi a bien accepté de défendre la candidature du royaume au Mondial 2026 de football. Signe que le sport peut ouvrir les portes du dialogue entre les deux pays.

« Je peux vous confirmer que je serai bien ambassadeur pour la candidature du Maroc à l’organisation de la Coupe du monde 2026 », a déclaré à Jeune Afrique l’ancien international algérien, Lakhdar Belloumi (59 ans, 100 sélections entre 1978 et 1989), ce jeudi 28 mars.

La proposition marocaine a été adressée à la star algérienne du foot il y a une quinzaine de jours. « J’avais été invité à des symposiums, ainsi qu’à la phase finale du Championnat d’Afrique des nations, organisée en janvier et février au Maroc. J’ai pu me rendre compte que ce pays avait les capacités pour organiser une Coupe du monde. Il y a des stades, des hôtels, un réseau de transport, et une vraie passion des gens pour le football », a-t-il ajouté.

Très rapidement, l’ancien international algérien devrait recevoir sa feuille de route, jusqu’au 13 juin prochain, date à laquelle les pays affiliés à la FIFA voteront à Moscou pour désigner le pays qui organisera la première Coupe du monde à 48 équipes. Pour rappel, le Maroc aura comme adversaire le trio États-Unis-Canada-Mexique. « Je pense que je vais me déplacer dans plusieurs pays pour promouvoir le dossier marocain. J’en saurai plus très prochainement », explique l’ancien international algérien.

Démenti

Ce n’est qu’après d’âpres négociations que les Marocains ont pu arracher l’aval de Lakhdar Belloumi. Le mercredi 28 mars, une information relayée par de nombreux médias algériens et internationaux affirmait que ce dernier aurait refusé la proposition marocaine de devenir l’un de ses ambassadeurs. « J’ai refusé l’offre après avoir consulté les responsables algériens, qui m’ont dit qu’il fallait éviter toute exploitation », avait rapporté la presse algérienne.

J’ai été mal compris. Je n’ai pas refusé l’offre marocaine

À Jeune Afrique, Lakhdar Belloumi explique qu’il a été « mal compris » par les médias de son pays. « Je n’ai pas dit que je refusais le rôle d’ambassadeur que me proposait le Maroc, mais simplement que je devais attendre l’accord du gouvernement avant de dire oui. Je ne pouvais pas y aller seul. À partir du moment où les autorités de mon pays ont donné leur feu vert, j’ai donc répondu à la proposition marocaine », explique-t-il.

« L’Algérie et le Maroc sont deux pays frères »

La nomination de Belloumi est en tout cas une bonne nouvelle dans les relations compliquées entre les deux frères ennemis du Maghreb. S’il y a bien un sujet sur lequel les deux pays s’entendent, c’est bien le sport. « L’Algérie et le Maroc sont deux pays voisins, deux pays arabes, maghrébins, musulmans, deux pays frères. Je pense que les Algériens souhaitent qu’un événement de l’ampleur de la Coupe du monde soit organisé par le Maroc », tient à préciser Belloumi.

Concernant le volet financier, le nouvel ambassadeur s’est montré discret. « Nous n’avons pas vraiment abordé ce sujet. Ce n’est pas l’essentiel. Pour moi, ce qui est important, c’est de représenter l’Algérie dans la promotion de la candidature du Maroc. » Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheireddine Zetchi, avait annoncé de son côté qu’il soutenait le dossier marocain il y a déjà plusieurs mois.

Au tour de Salah et Ronaldo

Outre Belloumi, le Maroc avait déjà convaincu deux joueurs encore en activité, le Camerounais Samuel Eto’o (Konyaspor, Turquie) et Didier Drogba (Phoenix Rising FC, États-Unis), de promouvoir sa candidature. L’Égyptien Mohamed Salah (Liverpool, Angleterre) et le Portugais Cristiano Ronaldo (Real Madrid, Espagne) pourraient également suivre, selon l’agence de presse turque Anadolu.

Le Sénégalais El-hadji Diouf, ancien attaquant des Lions de la Teranga, a, de son côté, annoncé qu’il soutenait la candidature du Maroc.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte