Justice

Procès du putsch manqué au Burkina : le tribunal se déclare « incompétent » pour statuer sur la récusation du président de la cour

Le général Gilbert Diendéré, le 23 septembre 2015 à l'aéroport de Ouagadougou. © STR/AP/SIPA

Le tribunal militaire du Burkina Faso s'est déclaré lundi incompétent pour statuer sur la demande de récusation des magistrats portée par les avocats de la défense.

Suite à la demande de récusation du président du tribunal Seydou Ouédraogo, formulée par l’un des avocats de Gilbert Diendéréau motif que le président avait déjà travaillé sur ce dossier en 2016, le tribunal s’est déclaré incompétent pour se saisir de cette requête.

Seydou Ouédraogo a indiqué que « le tribunal ne peut statuer que sur des demandes de récusation concernant les juges assesseurs et non les magistrats professionnels », invitant les requérants à « saisir les juridictions compétentes ». En attendant la notification des juridictions saisies, le procès a été suspendu et reprendra ce mardi 27 mars.

La défense demande la suspension du procès

Le tribunal a fait de même avec la quasi-totalité des autres exceptions produites par les avocats de la défense, qui ont aussitôt indiqué avoir porté ces requêtes devant de la Cour de cassation et demandé la suspension du procès le temps que cette juridiction statue.

Un avocat de la partie civile, Prosper Farama, a indiqué que « relativement à la loi, jusqu’à ce qu’il y ait une notification officielle émanant de ces juridictions ayant reçu une demande de récusation, la procédure doit suivre son cours ».

Au total, 84 accusés sont jugés dans cette affaire, dont Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé, cerveaux présumés du coup d’État manqué qui a fait 14 morts et 270 blessés.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte