Sécurité

Maroc : le nouveau quotidien de Younes Chekkouri, libéré de Guantánamo après 14 ans de détention

Un détenu de la prison de Guantanamo, à Cuba en février 2002, escorté par des militaires américains. © LYNNE SLADKY/AP/SIPA

Libéré en 2015 après 14 années de détention à la prison de Guantánamo, à Cuba, Younes Chekkouri tente de « retrouver une vie stable », confie son avocat.

Dernier Marocain à avoir été libéré de Guantánamo en 2015 après 14 ans de détention, Younes Chekkouri passe souvent à Casablanca pour des séances de travail avec le docteur et militant progressiste Abdelkrim El Manouzi, président de l’Association médicale de réhabilitation des victimes de la torture, habitué à recevoir des anciens militants d’extrême-gauche. L’ancien prisonnier assure avoir subi différentes formes de torture, notamment des sévices sexuels.

Coupable d’« atteinte à la sécurité de l’État »

Chekkouri a été acquitté ce 14 février 2018. Revenu au Maroc, il avait été reconnu coupable d’« atteinte à la sécurité de l’État » en première instance lors d’un procès en 2017 mais une Cour d’appel a finalement revu la décision.

Younes Chekkouri essaie de retrouver une vie stable », confie son avocat

« Il essaie de retrouver une vie stable », confie son avocat, maître Khalil Idrissi. Chekkouri vit aujourd’hui dans la petite ville côtière de Safi, où il a vu le jour en 1968. En 2017, il s’est marié et a vu naître son premier enfant.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte