Économie

Affaire Madinat Badès : Anass Alami suspendu de ses fonctions

Anass Alami a pris la tête de la Caisse de dépôt et de gestion en 2009. © Le360.ma

Anass Alami, patron de la puissante Caisse de dépôt et de gestion marocaine, a été suspendu de ses fonctions suite aux poursuites judiciaires engagées contre lui. Son sort devrait être scellé lors du prochain Conseil des ministres présidé par le roi Mohammed VI.

Nouvel épisode dans le feuilleton à rebondissement Madinat Badès : Anass Alami vient d’être suspendu de ses fonctions de directeur général de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), en attendant une issue à l’affaire.

Pour rappel, le patron de la très puissance CDG et 22 de ses collaborateurs font l’objet de poursuites judiciaires dans le cadre de la désormais très célèbre affaire « Madinat Badès », du nom du projet développé par CGI, la filiale immobilière de la Caisse, au nord du Maroc, dans la ville d’Al Hoceima. La prochaine audience d’Anass Alami au tribunal de Fès, chargé des délits financiers, est prévue pour le 13 novembre.

>>>> Affaire « Madinat Badès » : tout savoir sur le scandale qui éclabousse la CGI

« Anass Alami n’a pas été relevé de ses fonctions. Il est juste suspendu de son poste, en attendant l’issue de l’affaire Madinat Badès », précise une source à la CDG.

En attendant, ses pouvoirs ont été délégués à Said Laftit, secrétaire général de la CDG depuis 2009, qui assurera la fonction de directeur général par intérim jusqu’à nouvel ordre. « Said Laftit connaît très bien la maison. Il a été jusque-là le numéro deux de la caisse. Quant à Anass Alami, son sort sera scellé lors du prochain Conseil des ministres présidé par le roi, dont la date n’a pas été encore fixé », assure notre source.

Le directeur général de la CGI, la filiale par laquelle le scandale est arrivé, n’a pas échappé non plus à ce jeu de chaises musicales. Ali Ghannam a été lui aussi été suspendu de ses fonctions, en attendant une suite aux poursuites judiciaires engagées contre lui. Ses fonctions seront assurées, le temps du procès, par Nabil Kerdoudi, directeur général en charge du pôle finances et support de la CGI.

JA2807-2808p086info Maroc Madinat Bades

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte