Sport

Cameroun : Nyom, Choupo Moting et Onana sur la route du retour parmi les Lions indomptables

Les Lions indomptables du Cameroun célèbrent leur victoire à la CAN, le 5 février 2017, à Libreville, au Gabon. © Sunday Alamba/AP/SIPA

Dieudonné Happi, le président du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de Football (Fecafoot) a rencontré lundi à Paris plusieurs joueurs qui ne voulaient plus évoluer en sélection ou qui en étaient écartés. Des retours sont à attendre dans les prochaines semaines…

Il y avait du monde autour de la table de cet hôtel-restaurant parisien, lundi 5 mars, où Dieudonné Happi, le président du Comité de normalisation de la Fecafoot, recevait avant de s’envoler pour le Maroc afin d’assister au symposium de la CAF consacré au football féminin. Samuel Eto’o, l’ancien capitaine des Lions indomptables, avait effectué le déplacement depuis la Turquie et Konyaspor afin d’aider l’avocat à plaider la cause de la sélection pour convaincre certains joueurs de revenir en sélection nationale. Cette réunion concernait Carlos Kameni (Fenerbahce Istanbul, TUR), Allan Nyom (West Bromwich Albion, ANG), Eric Maxim Choupo-Moting (Stoke City, ANG), Jean-Armel Kana Biyick (Kayserispor, TUR) et André Onana (Ajax Amsterdam, P-B).

Eto’o toujours influent

Depuis plusieurs mois, et parfois plus, certains de ces joueurs, et notamment Nyom, Choupo Moting et Onana, préféraient renoncer à venir en sélection, prétextant des blessures ou favorisant ouvertement leur club. Les relations pas toujours céruléennes que certains entretenaient avec Hugo Broos, l’ex-coach des Lions, n’arrangeait pas forcément les choses, et tous avaient renoncé à participer à la CAN 2017. À l’époque, Patrick Mboma, l’ancien buteur de la sélection, avait regretté l’attitude de ces joueurs, réclamant même des sanctions.

La réunion s’est très bien passée, dans une bonne ambiance

Dieudonné Happi, aidé par Eto’o, dont l’influence reste forte, a voulu convaincre ces réticents à revenir vers de meilleurs sentiments envers les Lions. « Les joueurs n’ont pas fait le déplacement pour rien. D’après ce que je sais, la réunion s’est très bien passée, dans une bonne ambiance. Cette présence à Paris de joueurs qui ne voulaient plus jouer pour le pays ou qui qui était en retraite internationale (Kana Biyick) vaut accord de principe », explique une source.

Amadou et Bahoken, futurs Lions

Pour Carlos Kameni, le cas est différent. Le gardien de Fenerbahce a plusieurs fois répété son attachant à la sélection, et déclaré qu’il se tenait à la disposition du sélectionneur. « Son aller-retour express Istanbul-Paris n’est pas anodin. Cela prouve qu’il a envie de revenir », poursuit cette source. Selon nos informations, Onana, Kameni, Choupo Moting, Nyom et Kana Biyick annonceront prochainement leur souhait de rejouer pour leur pays. « La CAN 2019 au Cameroun a été un argument fort développé par Dieudonné Happi et Samuel Eto’o », précise cette source.

Quant à Ibrahim Amadou, le capitaine de Lille, qui n’a encore jamais évolué pour les Lions et qui n’avait pas souhaité répondre à la proposition de Broos avant la CAN 2017, il est toujours en phase de réflexion. Absent à Paris mais représenté, Amadou est d’abord concentré sur l’objectif de son club, engagé dans la course au maintien. Le Strasbourgeois Stéphane Bahoken, qui participait aux agapes, aurait donné son accord de principe pour porter le maillot de son pays d’origine [il est né à Grasse, dans le sud de la France, NDLR]. Reste à savoir quand : à ce jour, le Cameroun n’a plus de sélectionneur. Et le match amical contre le Koweït, le 25 mars prochain, n’a toujours pas été confirmé…

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte