Sécurité

Centrafrique : des forces de sécurité déployées dans un quartier de Bangui

Casques bleus dans le quartier PK5 de Bangui, en février 2016. © Jerome Delay/AP/SIPA

Le gouvernement centrafricain et la mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca) ont déployé samedi des forces de sécurité pour "ramener la paix" dans le quartier musulman de Bangui, le PK5, où trois personnes ont récemment été tuées dans des affrontements.

« Le gouvernement doit ramener la paix » dans le PK5, a déclaré le ministre centraficain de la Sécurité, le général Henri Wanzet Linguissara, vendredi soir à la radio nationale. Il a précisé que les Forces armées centrafricaines (Faca), appuyant la police et la gendarmerie, agiraient sous supervision de la Minusca.

Il faut « traiter comme il faut tout porteur d’arme », a affirmé le général, demandant à la population du PK5 « de se tenir debout derrière sa gendarmerie et sa police en appui de la Minusca, pour éradiquer ces bandits qui ne veulent pas la paix, qui veulent toujours que les armes crépitent » dans le quartier.

 Échanges de tirs

Trois personnes ont été tuées et au moins sept blessées, entre jeudi soir et vendredi matin, dans des échanges de tirs entre deux groupes armés rivaux du PK5, quartier où habite la majorité des musulmans de Bangui.

Le général Henri Wanzet Linguissara s’était rendu vendredi dans ce quartier pour y rencontrer les chefs de ces deux groupes armés. Il y déjà avait dénoncé « des hommes détenteurs d’armes qui font leur loi », se retrouvant pris dans un échange de coups de feu entre les deux factions.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte