Politique

Mali – Affrontements à Kidal : « On ne tire pas », disait IBK

Le président malien IBK, le 3 mai. © Daou Bakary pour Jeune Afrique.

Mardi 20 mai. Trois jours après le début des affrontements entre l'armée malienne et les groupes rebelles à Kidal, Ibrahim Boubacar Keïta s'est entretenu avec Hélène Le Gal, la conseillère Afrique de François Hollande, de passage à Bamako pour une raison sans rapport avec la reprise des violences.

Lors de cette rencontre à Bamako, le président malien, IBK, a assuré à la conseillère Afrique de François Hollande qu’il n’a aucune intention de lancer une nouvelle offensive dans le fief des Touaregs. "Ne tirez pas", insiste la diplomate. "On ne tire pas", lui répond le président. Le même jour, IBK fait la même promesse aux représentants des Nations unies, ainsi qu’à Djibrill Bassolé, le ministre burkinabè des Affaires étrangères, que Blaise Compaoré a dépêché d’urgence dans la capitale malienne.

>> Lire aussi : les affrontements de Kidal, chronique d’une déroute annoncée

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte