Diplomatie

Mohammed VI à Tunis : le Maroc et la Tunisie resserrent leurs liens économiques et politiques

| Par
Le roi du Maroc Mohammed VI (à g.) et le président tunisien, Moncef Marzouki.

Le roi du Maroc Mohammed VI (à g.) et le président tunisien, Moncef Marzouki. © AFP

À faveur de sa première visite officielle en Tunisie depuis la révolution, le roi du Maroc, Mohammed VI, pose les jalons d’un nouveau Maghreb.

« Le roi du Maroc devrait venir plus souvent ou rester plus longtemps, en son honneur les rues sont propres et pavoisées », relèvent avec humour les Tunisiens alors qu’aux abords de l’aéroport et de la résidence occupée par Mohammed VI, la sécurité est à son maximum. Le soleil qui s’est installé sur Tunis, n’efface pas les craintes de troubles sécuritaires d’autant que se tient également à Tunis une réunion des ministres des Affaires étrangères des pays du Maghreb pour examiner la situation en Libye. Mais les Tunisiens ont surtout été ébahis par l’impressionnante délégation qui accompagnait le souverain chérifien et de nombreux observateurs n’ont retenu de la première journée des trois jours de visite officielle de sa majesté le roi du Maroc en Tunisie que la séance de baisemains sur le tarmac de l’aéroport de Tunis Carthage.

>> Lire aussi : Mohammed VI, un roi (pan)africain

Pourtant cette arrivée revêtait une autre valeur symbolique. Le souverain chérifien, accompagné de son frère Moulay Rachid, a choisi la Tunisie pour le premier voyage officiel de son fils, Moulay Hassen, une manière de donner une touche familiale et affective pour souligner la proximité entre les deux pays à l’occasion d’un déplacement qui avait un objectif diplomatique et économique. Pas moins de 23 accords de coopération ont été signés entre le Maroc et la Tunisie après qu’un forum des chefs d’entreprises des deux pays a consacré différentes orientations débattues par les centrales patronales. Bien que de nombreux obstacles doivent être encore levés, l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat  (Utica) et la Confédération générale des entreprises du Maroc (GGEM) se préparent à annoncer une nouvelle forme de partenariat triangulaire avec les pays du Golfe.

Nouvel ordre maghrébin

Parmi les hommes d’affaires, beaucoup attendaient sa majesté Mohammed VI à l’inauguration du  nouveau siège d’Ettijari Bank à Tunis mais ce sont les représentants de sa délégation qui ont assuré le volet économique. Le roi du Maroc, lui,  met à profit son séjour à Tunis pour affirmer l’accélération des actions diplomatiques du royaume Chérifien. À l’occasion du discours qu’il prononcera en fin d’après midi devant l’Assemblée constituante Tunisienne, il donnera sa vision régénérée d’un nouvel ordre maghrébin.

Après son allocution d’Abidjan sur les rapports Sud Sud et le développement en Afrique, la teneur de l’intervention de Tunis rompt avec la logique selon laquelle le Maroc met en exergue son expertise pour affirmer son leadership. C’est d’ailleurs en matière de formation de coopération cultuelle et culturelle et de développement comme outil contre le radicalisme, que portent l’essentiel des conventions entre les deux pays.

______

Frida Dahani, à Tunis

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3097 ok 600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte