Politique

Angola : remue-ménage au sein de la diplomatie

| Par Jeune Afrique
João Lourenço, à gauche, le président de l'Angola et Paul Kagame, à droite, président du Rwanda, assistent à la séance d'ouverture du Forum économique mondial, WEF, à Davos, en Suisse, le 23 janvier 2018

João Lourenço, à gauche, le président de l'Angola et Paul Kagame, à droite, président du Rwanda, assistent à la séance d'ouverture du Forum économique mondial, WEF, à Davos, en Suisse, le 23 janvier 2018 © Markus Schreiber/AP/SIPA

Un véritable « mercato » diplomatique est en cours en Angola. Il se déroule quelques semaines après le sommet de Davos, où les présidents angolais et rwandais ont décidé de l’ouverture d’une ambassade à Kigali.

La diplomatie angolaise se réorganise. Miguel da Costa, doyen des ambassadeurs africains à Paris (il est arrivé en juillet 2009), sera prochainement remplacé par João Bernardo de Miranda, l’ancien ministre des Relations extérieures (1999-2008).

Georges Rebelo Pinto Chikoti, ministre des Affaires étrangères jusqu’en septembre 2017, rejoindra l’ambassade de Bruxelles, où il succédera à Maria Elizabeth Simbrão.

Enfin, le président João Lourenço et Paul Kagame, son homologue rwandais, ont convenus lors du sommet de Davos d’ouvrir une représentation diplomatique à Kigali.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte