Bourse

Afrique centrale : divorce en vue entre la BDEAC et La Financière

| Par Jeune Afrique
La levée de fonds, prévue du 16 juin au 15 juillet, n'a jamais eu lieu.

La levée de fonds, prévue du 16 juin au 15 juillet, n'a jamais eu lieu. © AFP

La Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf) a retiré son visa à l’emprunt obligataire de 35 milliards de F CFA de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) – une première dans la région.

Le camouflet a du mal à passer à Brazzaville. La décision de la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf) de retirer son visa à l’emprunt obligataire de 35 milliards de F CFA (53 millions d’euros) de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) – une première dans la région – hérisse Michaël Adandé.

Incompétence

L’opération, qui devait se dérouler du 16 juin au 15 juillet, n’a jamais eu lieu. À la présidence de la BDEAC, on pointe l’incompétence de l’arrangeur, La Financière, et on envisage une résiliation de contrat.

Innocent Dimi, le patron de cet intermédiaire boursier basé au Congo-Brazzaville, reconnaît avoir manqué de solliciter une prorogation de la période de souscription auprès du régulateur. Il met l’échec de l’opération sur le compte d’une « tension de trésorerie en zone Cemac [Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale] ».

Lire aussi : 

Banque : la Beac entre convalescence et redressement

Théodore Ejangue : « Nous voulons une intégration des places financières d’Afrique centrale »

Lucas Abaga Nchama, nouveau médiateur entre DSX et la BVMAC

Pourquoi il faut intégrer les marchés financiers en Afrique centrale

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte