Bourse

Exclusif : le fonds souverain de la Norvège se tourne vers Casablanca

| Par Jeune Afrique
Ole Christian Bech-Moen est le directeur des investissements de Norges Bank Investment Management, l’établissement gestionnaire du fonds souverain norvégien.

Ole Christian Bech-Moen est le directeur des investissements de Norges Bank Investment Management, l'établissement gestionnaire du fonds souverain norvégien. © Norges Bank

Le fonds souverain norvégien, le plus grand du monde avec un total d’actif de 878 milliards de dollars, vient de placer le Maroc sur ses radars.

Le Government Pension Fund Global (GPFG), fonds souverain norvégien, vient de placer le Maroc sur ses radars. L’été dernier, ses équipes, menées par Ole Christian Bech-Moen, directeur des investissements à la Norges Bank Investment Management (établissement gestionnaire du fonds), ont tenu plusieurs réunions avec des gestionnaires d’actifs marocains, dont BMCE Capital Gestion et Wafa Gestion (filiale d’Attijariwafa Bank), pour dénicher des opportunités de placements sur la place casablancaise.

Lire aussi : 

Finance : Casablanca gagne 11 places dans l’indice GFCI

Fonds souverains : bon plan ou usine à gaz ?

Ce que pèsent les fonds souverains africains

Le fonds malaisien Khazanah Nasional prospecte en Afrique

Le fonds souverain singapourien Temasek investit dans le nigérian Seven Energy

Des réunions ont également été tenues avec Hassan Boulaknadal, directeur général du Conseil déontologique des valeurs mobilières, autorité du marché financier marocain.

Véhicules d’investissements

Gérant les excédents de change provenant de l’exportation de pétrole, le GPFG est considéré comme le plus grand fonds souverain du monde, avec un total d’actif de 878 milliards de dollars (environ 700 milliards d’euros).

Au Maroc, il ne compte toutefois pas agir directement sur le marché, préférant passer par des véhicules d’investissement ayant déjà pignon sur rue.

« Ils veulent entrer dans des fonds actions déjà existants. Mais comme le Maroc n’a pas la capacité d’absorber toute leur demande, il a été décidé lors de ces rencontres de créer des fonds dédiés, qui vont investir en actions cotées et non cotées », confie une source proche du dossier.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer