Sécurité

Mali : quatre soldats tués dans le nord-est

| Par AFP
Mis à jour le 28 janvier 2018 à 12h08
Des soldats maliens dans le nord du pays, en  février 2017 (archives / Illustration).

Des soldats maliens dans le nord du pays, en février 2017 (archives / Illustration). © Pascal Guyot/AP/SIPA

Quatre soldats maliens ont été tués dimanche lors d’une attaque contre leur base dans le nord-est du Mali, près de la frontière nigérienne, au lendemain d’une attaque qui avait fait 14 tués parmi les soldats, a-t-on appris de source militaire.

« Les terroristes ont tué quatre soldats à Menaka, ils n’ont pas réussi à prendre le camp militaire et nous sommes en contrôle de la situation », a assuré à l’AFP un responsable militaire malien sous couvert d’anonymat.

L’attaque a été confirmée par un autre responsable militaire malien qui a expliqué que les assaillants étaient arrivés « à moto et dans des véhicules » avant de tirer des roquettes contre le camp.

Des hélicoptères militaires français survolaient la zone dimanche matin, ont indiqué ces sources.

Samedi, 14 soldats avaient été tués et 18 blessés lors de l’attaque par des « terroristes » d’un camp militaire à Soumpi, à une centaine de km au sud-ouest de Tombouctou.

Le camp de Menaka attaqué dimanche se trouve à quelque 700 km à l’est de Tombouctou, dans une zone proche de la frontière du Niger où les groupes rebelles djihadistes sont très actifs.

Pour aucune des deux attaques, les autorités maliennes n’ont fait état de pertes parmi les assaillants.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte