Politique

Arrestation de Abu Khattala, l’un des suspects de l’attaque du consulat américain de Benghazi

Mis à jour le 17 juin 2014 à 20:03

Selon le « Washington Post », les forces spéciales américaines ont arrêté, le 15 juin, Ahmed Abu Khattala, l’un de principaux suspects de l’attaque de septembre 2012 contre la mission diplomatique américaine de Benghazi, dans l’est de la Libye.

C’est une "victoire majeure pour l’administration Obama", selon le Washington Post qui a rapporté, le 17 juin, l’arrestation d’Ahmed Abu Khattala, l’un des meneurs de l’attaque du 11 septembre 2012 contre la mission diplomatique américaine de Benghazi qui avait fait quatre morts, dont Christopher Stevens, l’ambassadeur des États-Unis en Libye.

À en croire les sources du quotidien américain, l’arrestation du suspect, ancien détenu de Guantanamo, est intervenue dimanche 15 juin à l’issue d’une opération secrète à laquelle le FBI a pris part aux côtés des forces spéciales américaines, près de Benghazi. Une opération rendue possible après "plusieurs mois de planification", selon les mêmes sources qui ont souligné qu’il n’y a pas eu de victimes au cours de ladite opération.

"En route vers les États-Unis"

Ahmed Abu Khattala, détenu provisoirement "dans un endroit sûr hors de la Libye", serait déjà "en route vers les États-Unis", ont affirmé des responsables américains sur place.

Informé depuis lundi de l’arrestation d’Ahmed Abu Khattala, le Washington Post a accepté de ne pas publier aussitôt l’information sur demande de la Maison Blanche qui a avancé des "raisons de sécurité".

Déclaré "terroriste" depuis janvier par le département d’État, Ahmed Abu Khattala est également considéré par les États-Unis comme le "dirigeant" à Benghazi de la branche du groupe islamiste Ansar al-Sharia, né en 2010 après la chute du régime libyen de Mouammar Kadhafi.

Les autorités américaines ont refusé par ailleurs de confirmer si d’autres membres de ce groupe avaient été arrêtés avec leur leader.