BTP & Infrastructures

Mondial 2010 : quatre grands noms du BTP devant la justice sud-africaine

| Par Jeune Afrique
Le stade Soccer City de Soweto, avec 94 000 places est le plus grand d’Afrique.

Le stade Soccer City de Soweto, avec 94 000 places est le plus grand d'Afrique. © Stephane de Sakutin/AFP

Quatre entreprises, WBHO, Group Five, Stefanutti Stocks et Basil Read sont accusées par la justice sudafricaine d’avoir conclu une entente avant de répondre aux appels d’offres publics pour la construction et la rénovation de différents stades durant les préparatifs de la coupe du monde 2010.

La Commission de la concurrence sud-africaine a transmis à la justice une affaire de collusion impliquant quatre des plus grandes firmes nationales de BTP lors de la construction des stades du Mondial de football 2010, selon un communiqué jeudi.

Collusion

Quatre entreprises sudafricaines, WBHO, Group Five, Stefanutti Stocks et Basil Read, vont être poursuivies, accusées d’avoir conclu une entente avant de répondre aux appels d’offres publics pour la construction et la rénovation de différents stades. 

« Ils ont nié toute entente durant l’appel d’offres mais nous avons des preuves qu’ils étaient impliqués dans ce type de comportement », a souligné un porte-parole de la Commission Mava Scott. L’affaire est désormais du ressort du tribunal de la concurrence.

Lire aussi : 

African Bank, l’exemple à ne pas suivre

Sim Tshabalala, le banquier qui venait de Soweto

L’Afrique du Sud enregistre son premier repli trimestriel depuis 2009

Afrique du Sud : le champion déchu va aux urnes

Une cinquième entreprise concernée Murray & Roberts a réglé le dossier à l’amiable, à l’instar de 21 autres entreprises impliquéses, ce qui a permis au Trésor public sud-africain de récupérer 1,4 milliard de rands (100 millions d’euros environ).

« Les enquêteurs de la Commission ont découvert que ces firmes s’étaient entendues avant de soumettre leurs propositions (…) en se répartissant notamment les lots et en s’accordant sur les marges bénéficiaires (…) », selon le communiqué.

Investissements colossaux

L’Afrique du Sud a investi 20 milliards de rands (environ 1,8 milliard de dollars) dans la construction et la renovation de dix stades utilisés durant ce tournoi.

À Soweto près de Johannesburg, par rexemple, le First National Bank Stadium a été transformé en un stade flambant neuf en forme de calebasse colorée pour la Coupe du monde, devenant avec plus de 90 000 places assises le plus grand stade d’Afrique. Les deux autres grandes métropoles sud-africains du Cap (sud) et Durban (est) se sont également dotées de nouveaux équipements.

Le coût total du Mondial 2010 pour l’Afrique du Sud est estimé à près de 4 milliards de dollars. 

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3100_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer