Sport

Football – Algérie : Lakhdar Belloumi, le maestro algérien

L'Algérien Lakhdar Belloumi, ancien meneur de jeu des Verts. © AFP

Pendant la Coupe du monde au Brésil, "Jeune Afrique" vous propose une série de portraits de joueurs qui ont marqué l'histoire du football. Aujourd'hui nous prenons la direction de l'Algérie pour retracer la carrière du milieu offensif de la grande équipe d'Algérie des années 1980, Lakhdar Belloumi, qui a marqué l'histoire de la sélection en Coupe du monde.

C’était l’icône de la génération dorée algérienne. Maître à jouer de la sélection nationale dans les années 1980, Lakhdar Belloumi est considéré comme le meilleur joueur algérien de tout les temps et comme l’un des plus grands du continent, aux côtés des George Weah, Roger Milla et autre Abedi Pelé.

>> Lire aussi : "Halilhodzic a bricolé, il est responsable à 90% de la défaite de l’Algérie face à la Belgique" 

Né le 29 décembre 1958 à Mascara, dans le nord-ouest d’une Algérie en pleine guerre pour son indépendance, le petit Belloumi voit le jour dans une famille de modestes ouvriers agricoles. Après des débuts au GC Mascara, il signe au MC Oran et se fait repéré en finissant meilleur buteur du championnat. Âgé d’à peine 20 ans, le jeune meneur de jeu est alors appelé en équipe nationale.

"Passe à l’aveugle"

La magie Belloumi opère rapidement. En 1980, les Verts atteignent pour la première fois de leur histoire une finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), qui sera malheureusement perdue face au Nigeria. Un an plus tard se tiennent les Jeux olympiques à Moscou. L’Algérie, toujours emmenée par son maestro, inventeur de la célèbre "passe à l’aveugle", se hisse en quarts de finale.

Mais la plus belle page de l’histoire de la sélection algérienne en Coupe du monde reste à écrire. Après une campagne de qualification rondement menée, durant laquelle il est sacré Ballon d’or africain, Lakhdar Belloumi et ses coéquipers Madjer et Assad gagnent leur ticket pour le Mondial 1982 en Espagne. Opposés aux Allemands de l’Ouest, alors favoris pour le titre, les Algériens font sensation et s’imposent 2-1 grâce à un deuxième but signé Belloumi. Malgré ce succès retentissant, l’Algérie ne sortira pas des poules, victime du "match de la honte" entre l’Allemagne de l’Ouest et l’Autriche, qui permet aux deux équipes germanophones de se qualifier.

27 buts en 101 sélections

La Coupe du monde suivante, en 1986, au Mexique, sera moins réussie. Après un match nul contre l’Irlande du Nord, les Fennecs s’inclinent sans surprise face au Brésil puis l’Espagne. Une fois de plus, l’Algérie échoue à passer le deuxième tour.

Lakhdar Belloumi termine sa riche carrière internationale par une troisième place à la CAN organisée en 1988 au Maroc. Malgré un palmarès vierge avec les Verts, Lakhdar Belloumi, avec ses 27 buts marqués en 101 sélections, s’est imposé comme une légende vivante du football algérien.

>> Retrouvez les résultats et le calendrier des matchs du Mondial 2014 <<

___

Benjamin Roger

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte