Société

Mondial 2014 : l’Algérie s’impose face à la Corée du Sud (4-2)

Séduisants offensivement, les Fennecs sont venus à bout de la Corée du Sud (4-2). Cette première victoire depuis 32 ans en Coupe du monde leur offre le droit de jouer leur qualification en huitièmes lors de l’ultime match de poule contre la Russie. 

Par - Malik Kebour
Mis à jour le 23 juin 2014 à 00:41

Les Fennecs célèbrent leur quatrième but. © AFP

Les Fennecs et leur sélectionneur Vahid Halilhodzic ont retenu la leçon de la cruelle défaite face à la Belgique (1-2). Jouer pour gagner et espérer. Et, surtout, oublier le non-match ultra-défensif livré contre les Diables rouges. Le premier message envoyé par coach Vahid se trouve dans son onze de départ avec un quatuor offensif Bentaleb-Brahimi-Feghouli-Slimani. L’Algérie entend bien jouer sa chance et par le jeu cette fois.

Cela se traduit par une entame de match convaincante des Verts. Le camp sud-coréen est assiégés par des Algériens décidés à faire régner leur loi. Le premier temps fort dure dix minutes. Les dix premières. Si elles ne permettent pas aux Fennecs de prendre l’avantage, elles ont au moins le mérite d’étouffer un adversaire incapable de traverser la ligne médiane.

>> Lire aussi : Mondial : Lakhdar Belloumi, le maestro algérien

Forts d’une possession de plus de 60%, les Algériens enchaînent les coups de pied arrêtés et opèrent un pressing impressionnant. Une véritable métamorphose au regard de leur précédente prestation dans le Mondial. Brahimi et Slimani, remplaçants contre la Belgique, y sont pour beaucoup.

Les débats s’équilibrent peu à peu et les Coréens commencent à se montrer dangereux. Ils bénéficient surtout de l’inattention et de la maladresse dans la relance de la défense algérienne. Heung-Min Son et Chu-Young Park mettent Bougherra et Halliche à contribution. Le bloc adverse profite de la baisse de régime algérienne pour prendre ses marques.

Mais, les Fennecs sont bien décidés à rester en course dans cette Coupe du monde. Et relancent la machine. A la réception d’un centre dans la surface coréenne, Slimani loupe totalement sa reprise du gauche (21e) alors qu’il était en position idéale. Une première alerte. Avant de laisser éclater la joie d’un stade Beira-Rio de Porto Alegre acquis à leur cause. 

Idéalement lancé dans la profondeur par le Valenciennois Carl Medjani, Slimani, encore lui, devance la charnière centrale sud-coréenne au sprint et se présente face à Jung. En bout de course, l’attaquant du Sporting Portugal trompe le portier adverse d’une balle piquée (26e). 

L’ouverture du score avait éteint l’Algérie contre les Diables rouges. Cette fois, elle a appris de ses erreurs et fait le break deux minutes plus tard. Sur un corner, le défenseur central Rafik Halliche devance Jung aux six mètres et envoie le ballon au fond des filets d’une tête puissante.

A 2-0, les Fennecs ne s’endorment pas et continuent de faire reculer des Sud-coréens amorphes. Au point de les assommer une troisième fois à la 38e. Slimani, décidément très en jambes, récupère la balle dans la surface adverse et sert Djabou. Laissé étrangement seul, le milieu de terrain y va de son but d’un plat du pied gauche. 

Une "finale" contre la Russie

L’Algérie affiche certes un nouveau visage pour sa deuxième rencontre du Mondial mais elle conserve quelques traits de celui du premier match. Et pas forcément les meilleurs. Au retour des vestiaires, les Fennecs se laissent endormir par des Sud-coréens remobilisés à l’image de Heung-min Son. L’ailier gauche se joue du capitaine Bougherra dans la surface de réparation et glisse son ballon entre les jambes de M’Bolhi (50e). Il n’en fallait pas plus pour semer le doute dans les têtes algériennes. Les minutes qui suivent vont faire peu à peu basculer la confiance du côté coréen. Revigorés, ils prennent les rênes du match et frôlent le 3-2 lorsque Sung-yong Ki oblige le portier algérien à une claquette sur une frappe lourde des trente mètres (60e).

L’orage coréen est stoppé par une action lumineuse du duo Feghouli-Brahimi. Le premier trouve le second dans la surface adverse. S’en suit un une-deux qui transperce la défense. Brahimi trompe Jung (62e) et remet son équipe dans le droit chemin (4-1).

Si les Fennecs peuvent s’appuyer sur un secteur offensif en feu, la défense, elle, laisse entrevoir des failles qui peuvent coûter cher. Les Sud-coréens ne s’avouent pas vaincus et jettent à nouveau le trouble à la 72e. Lee reprend un ballon mal dégagé au second poteau et trouve Koo, seul à un mètre de la ligne de but. L’attaquant redonne espoir à son équipe. Mais, la solidarité algérienne a finalement eu raison des quelques étincelles d’une Corée du Sud trop tendre.

Les Fennecs se relancent totalement dans ce groupe H. Cette victoire (4-2), la première depuis 32 ans en Coupe du monde, lui offre une "finale" pour la qualification en huitièmes, jeudi 26 juin (à 22 heures) contre la Russie.