Société

L’Oréal choisit Amena Kahn, une jeune femme voilée, comme égérie pour des produits capillaires

Amena Kahn dans la nouvelle publicité de L'Oréal. © Capture écran/YouTube/LOreal

Parmi les visages de la nouvelle campagne de L'Oréal, Amena Kahn, la première femme voilée à apparaître dans une publicité pour shampoings.

C’est une première pour une marque grand public. L’Oréal vient de choisir Amena Kahn, blogueuse beauté en Grande-Bretagne, qui compte plus de 570 000 followers sur Instagram, comme l’une de ses égéries pour sa nouvelle gamme de shampoings Elvive. Elle devient ainsi la première femme voilée à faire partie d’une campagne publicitaire pour shampoings.

L’Oréal avait déjà collaboré avec la jeune femme fin 2016 pour sa campagne du fond de teint « Accord Parfait ».

C’est sur les réseaux sociaux que la blogueuse et cofondatrice de la marque Ardere Cosmestics a annoncé sa nomination le 14 janvier, en diffusant le spot publicitaire où elle apparaît avec plusieurs autres mannequins, comme la chanteuse Cheryl Cole. Sur son post, Amena Kahn annonce une campagne qui va « changer la donne ».

Lutter contre les préjugés

La jeune femme, voilée depuis ses vingt-ans, explique dans une interview à Vogue les raisons de sa participation : « Combien de marques font des choses comme ça ? Pas beaucoup. Ils mettent littéralement une fille voilée – dont on ne peut pas voir les cheveux – dans une campagne pour les cheveux ». « Quand j’étais jeune, je pense que voir une campagne telle que celle-ci aurait renforcé mon sentiment d’appartenance » au pays, poursuit-elle.

Pourquoi partons-nous toujours du principe que les femmes qui ne montrent pas leurs cheveux, ne s’en occupent pas

Elle insiste notamment sur la réalité derrière cette publicité : les femmes qui portent le foulard prennent elles aussi soin de leurs cheveux. « On doit se demander : pourquoi partons-nous toujours du principe que les femmes qui ne montrent pas leurs cheveux, ne s’en occupent pas ? Cela voudrait dire que les personnes qui montrent leurs cheveux le font seulement car ils sont visibles aux yeux des autres », explique-t-elle.

« Cet état d’esprit nous prive de notre autonomie et de notre sentiment d’indépendance. Prendre soin de ses cheveux, c’est prendre soin de soi. » Pour la blogueuse, la seule différence est que cette part d’elle est réservée à la vie à la maison, à ses proches et à elle-même, lorsqu’elle se regarde dans le miroir.

Amena est confiante quant à l’impact que pourrait avoir la campagne. « Si le message est authentique et la voix qui le porte est sincère, alors on ne peut pas douter du message », affirme-t-elle.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte