Politique

Biens mal acquis : Teodorin Obiang perd son procès en diffamation contre Transparency international

Teodorin Obiang, visé par une quête de la justice française sur les biens mal acquis. © AFP

Le fils du président de Guinée équatorial, Teodorin Obiang, a perdu jeudi son procès en diffamation contre Daniel Lebègue, président de Transparency international France. Ce dernier avait affirmé dans une interview que le fils du chef d'État équato-guinéen achetait de l'immobilier et des voitures de luxe avec l'argent des contribuables de son pays.

Teodorin Obiang, fils du président de Guinée équatoriale, a perdu, jeudi 26 juin, son procès en diffamation contre le président de l’ONG Transparency international France, Daniel Lebègue, qui a été relaxé par le tribunal correctionnel de Paris. Ce dernier était poursuivi pour une interview publiée le 16 février 2012 dans le Parisien, au moment d’une spectaculaire saisie du mobilier d’un immeuble de l’avenue Foch à Paris, dans une enquête portant notamment sur le patrimoine du président équato-guinéen.

Le président de l’ONG anticorruption y affirmait notamment que Teodorin Obiang, vice-président de la Guinée équatoriale, achetait des biens immobiliers et voitures de luxe "réglés avec l’argent des contribuables équato-guinéens".

Biens mal acquis

Les motivations du jugement n’étaient pas disponibles, jeudi 26 juin, mais le tribunal a relaxé Daniel Lebègue et le Parisien au bénéfice de la bonne foi, a précisé la présidente Anne-Marie Sauteraud. Le procès, qui s’était tenu le 22 mai devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris, avait donné lieu à d’âpres débats sur l’affaire des "biens mal acquis".

Teodorin Obiang a été mis en examen le 18 mars pour blanchiment de détournement de fonds publics, d’abus de biens sociaux et d’abus de confiance, par les juges qui enquêtent depuis décembre 2010 sur les conditions dans lesquelles trois chefs d’État africains – Denis Sassou Nguesso du Congo, Teodoro Obiang de Guinée équatoriale et le défunt président gabonais Omar Bongo – ont acquis un important patrimoine immobilier et mobilier en France. Il a engagé de nombreuses procédures en diffamation, qui ont échoué pour la plupart.

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte