Sécurité

Égypte : cinq morts dans l’explosion d’une bombe et dans les heurts au Caire

| Par Jeune Afrique
Un policier arrête un partisan des Frères musulmans, le 25 janvier 2014 au Caire.

Un policier arrête un partisan des Frères musulmans, le 25 janvier 2014 au Caire. © AFP

Selon des sources policières égyptiennes, le « jour de colère » des Frères musulmans a été marqué jeudi par un attentat à la bombe et par des heurts meurtriers entre manifestants et forces de l’ordre.

Le « jour de colère » décrété le 3 juillet par les Frères musulmans, un an jour pour jour après la destitution du président islamiste Mohamed Morsi, a été marqué par des manifestations dans plusieurs villes du pays, malgré l’interdiction des autorités.

>> Lire aussi : de Morsi à Sissi, deux ans de post-révolution aux allures de chaos

Attentat à la bombe à Kerdassa

En conséquence, des échauffourées ont éclaté dans le quartier cairote de Mohandessine, et une explosion a fait deux morts à Kerdassa, un bastion islamiste situé entre les pyramides de Guizeh et de Sakkara, selon  les sources sécuritaires. Quatre autres bombes ont explosé sans faire de victimes.

Des affrontements entre manifestants et forces de sécurité ont également eu lieu au Caire dans les quartiers des Pyramides et de Materiya. Ces heurts ont fait trois morts, selon des sources proches des forces de sécurité.

La place Tahrir, épicentre du soulèvement de 2011 contre Hosni Moubarak et d’une manifestation géante contre Mohamed Morsi l’an dernier, a été fermée à la circulation.

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte