Société

Algérie : Islam Slimani, les Fennecs, Gaza et le quiproquo des primes

La rumeur enflamme la Toile depuis jeudi : les Fennecs auraient promis de donner l’intégralité de leurs primes du Mondial de football au peuple de Gaza. Mais, selon les informations de « Jeune Afrique », il s’agit d’un quiproquo.

Par
Mis à jour le 4 juillet 2014 à 13:37

Les Fennecs lors du Mondial 2014. © AFP

Accueillis en héros à Alger après leur épopée du Mondial, les Fennecs ont encore fait grimper leur côte de popularité jeudi 3 juillet. Sur les réseaux sociaux, les internautes ont salué le geste de solidarité des hommes de Vahid Halilodzic, qui auraient promis de reverser la totalité de leur prime du Mondial au peuple de Gaza.

"Ils en ont plus besoin que nous", aurait même déclaré Islam Slimani, l’avant-centre de l’équipe d’Algérie, interviewé par le site portugais Maisfutebol. Mais, selon les informations de Jeune Afrique, les propos de l’homme fort des rencontres sportives du Mondial ont été déformés.

Un soutien moral aux Palestiniens

Une autre anecdote est à l’origine de cette méprise. Peu avant les qualifications, une chanteuse des Émirats arabes unis, enthousiaste à l’idée qu’un pays du monde arabe participe au Mondial, avait proposé 10 000 dollars aux joueurs par but marqué. Une offre déclinée par Islam Slimani qui lui avait alors soumis l’idée de reverser cette somme aux enfants de Gaza, davantage dans le besoin que les Fennecs.

Depuis le début du Mondial, les joueurs ont manifesté à plusieurs reprises leur soutien moral au peuple palestinien, notamment lorsque les Verts ont brandi le drapeau de la Palestine dans les rues d’Alger, lors d’une parade en bus aménagé à leur retour du Brésil.

> > Lire aussi : Algérie : les Verts accueillis en héros à Alger, Bouteflika demande à Coach Vahid de "rester"

La fédération algérienne de football n’a pas encore publié de communiqué officiel qui fait état d’une quelconque promesse de don. Mais l’engouement viral des internautes pourrait bien influencer la décision des Fennecs.

___

Emeline Wuilbercq