Sécurité

Maroc : une nouvelle police administrative pour Casablanca

La police administrative qui vient d'être déploy © Flickr/ Ben Freeman

La capitale économique du royaume dispose enfin de sa première brigade communale. Sa mission ? Veiller à la sécurité, la salubrité et le respect des règles de l'urbanisme et de l'espace public.

Casablanca a désormais sa police administrative. En effet, les premières brigades, dont les agents ont prêté serment début janvier, sont opérationnelles depuis quelques jours. Il aura fallu attendre un an après l’annonce du maire de Casablanca, Abdelaziz El Omari. En octobre 2016, il avait en effet déclaré que cette police allait être créée « pour bientôt ».

Concrètement, cette première promotion de policiers administratifs compte 77 personnes dont 70 contrôleurs. Pour l’instant, dans l’optique d’un projet pilote, ils ont d’abord été déployés dans cinq arrondissements de la ville : Anfa, Sidi Belyout, Maârif, Moulay Rachid et Sidi Othmane. Le tout, avec une enveloppe budgétaire de 3,7 millions de dirhams.

« Maintien de la sécurité »

La loi organique relative aux communes, qui prévoit le déploiement d’une police administrative, stipule que ces brigades, sous la houlette du président du Conseil des communes, devront veiller au « maintien de la sécurité, à la salubrité et au respect des règles générales de l’urbanisme et de l’espace public ».

L’expérience pilote sera élargie à l’ensemble du territoire communal

Ainsi, ces policiers pourront vérifier les autorisations de chantiers de construction et les autorisations commerciales, prévenir d’éventuelles perturbations dans la rue, intervenir en cas de tapage nocturne et s’enquérir de la salubrité publique.

Bientôt dans d’autres villes

Auparavant, toutes ces missions étaient assurées par des fonctionnaires de la commune. Or, le Conseil de Casablanca, dans un souci d’efficacité, souhaite dédier des équipes professionnelles, dotées de pouvoirs judiciaires. Sans compter que l’installation d’une police administrative est l’un des piliers stratégiques du plan d’action communal 2015-2022, qui prévoit une enveloppe budgétaire de 52,7 millions de dirhams consacrée à l’équipement de la police administrative.

Dans le futur, l’expérience pilote sera élargie à l’ensemble du territoire communal pour un budget de 14,3 millions de dirhams sur cinq ans et une équipe de 311 personnes.

 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte