Politique

Israël fait pleuvoir le feu sur Gaza, au moins 29 Palestiniens tués

| Par Jeune Afrique
Frappe de l'aviation israélienne à Rafah, dans la bande de Gaza, le 9 juillet 2014.

Frappe de l'aviation israélienne à Rafah, dans la bande de Gaza, le 9 juillet 2014. © Said Khatib/AFP

L’aviation israélienne a mené 160 raids sur la bande de Gaza dans la nuit de mardi à mercredi. Enclenchée lundi à minuit en réplique aux tirs de roquettes du Hamas, l’opération Haie de protection a déjà tué au moins 29 Palestiniens.

"Il y a eu 160 raids durant la nuit [de mardi 8 à mercredi 9 juillet] ce qui a porté à 430 le nombre d’attaques aériennes depuis le début de l’opération ‘bordure de protection’", lundi à minuit, a indiqué sur la radio militaire le porte-parole de Tsahal, le général Moti Almoz. Un déluge de feu qui s’inscrit dans une escalade de la violence enclenchée le 12 juin par l’enlèvement et le meurtre de trois jeunes Israéliens puis celui d’un jeune Palestinien brûlé vif la semaine dernière, mais aussi à cause de la multiplication des roquettes tirées par le Hamas sur Israël suite à un précédent bombardement israélien ayant tué 5 de ses combattants.

Tsahal précise que 120 sites de lancement de roquettes, 10 postes de commandement du Hamas et de "nombreux tunnels" ont été visés dans la nuit. Parmi les autres cibles attaquées figurent deux maisons "de chefs militaires du Hamas" ainsi que "des bureaux du ministère de l’Intérieur, du service de sécurité nationale du Hamas", a indiqué le général Moti Almoz qui a précisé que l’opération "va s’étendre dans les prochains jours".

Possible opération au sol

Cette nouvelle spirale de la violence est la plus grave depuis l’opération "Pilier de Défense" contre Gaza en novembre 2012. Le bilan des raids israéliens s’élève déjà à au moins 29 morts – pour la plupart membres du Hamas – et de nombreux blessés, dont des femmes et des enfants. Le cabinet de sécurité israélien a autorisé mardi le rappel de 40 000 réservistes en prévision d’une possible opération au sol. Des renforts ont été déployés aux abords de Gaza, où des troupes, des chars et des transports de troupes blindés ont été vus.

>> Lire aussi : Israël prêt à intensifier ses frappes contre Gaza et à envoyer ses troupes au sol

Une roquette tirée depuis la bande de Gaza vers Israël, le 8 juillet 2014. © Jack Guez/AFP

Par ailleurs, au moins cinq nouvelles roquettes ont été tirées mercredi matin vers Tel-Aviv et sa banlieue et ont été interceptées par le système Iron Dome, un système d’interception de missiles, a indiqué la radio militaire qui a rappelé que la capitale israélienne et Jérusalem avaient déjà été visées mardi. Selon Israël, le Hamas disposerait d’un stock de 100 000 roquettes, dont seulement certaines sont assez puissantes pour atteindre Tel-Aviv et la banlieue de Jérusalem.

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte