Droits de l’homme

Décennie noire en Algérie : les moines de Tibhirine et l’ancien l’évêque d’Oran bientôt béatifiés

Les moines de Tibhirine, assassinés en mai 1996. © AFP/DR

D'ici la fin de janvier, une nouvelle très attendue pourrait être annoncée. Le décret de béatification de 19 « martyrs » catholiques tués en Algérie dans les années 1990 lors de la décennie noire - dont les moines de Tibhirine et l'ancien l'évêque d'Oran Pierre Claverie - pourrait être signé.

Une décision attendue par beaucoup, celle de la béatification un peu plus de dix ans après la mort des 19 religieux et religieuses, tués pendant la décennie noire en Algérie, pourrait bien arriver fin janvier 2018, .

Parmi eux les sept moines cisterciens de Tibhirine qui avaient été enlevés en mars 1996 dans leur monastère de Notre-Dame de l’Atlas, à 80 km au sud d’Alger. Pendant plusieurs semaines, les services secrets algériens et français ont tenté de les retrouver. Leur mort a été annoncée le 23 mai par un communiqué du Groupe islamique armé (GIA), affirmant leur avoir tranché la gorge. Les têtes des moines trappistes avaient ensuite été retrouvées le 30 mai 1996 au bord d’une route près du monastère. Leurs corps, eux demeurent disparus jusqu’à ce jour.

Depuis 2003, leur mort fait l’objet d’une enquête en France. Depuis vingt ans, trois thèses sont avancées pour expliquer cette tragédie : celle d’un acte perpétrée par les groupes islamiques armés, une bavure de l’armée algérienne ou une manipulation des services secrets algériens.

Parmi les « martyrs » annoncé, on compte également Mgr Pierre Claverie, évêque d’Oran, qui a été assassiné par le GIA le 1er août 1996. Cet amoureux de l’Algérie, avait refusé de partir pour se protéger, en affirmant que son destin était lié à celui du peuple algérien. Il s’était aussi fortement opposé au discours d’intolérance véhiculé par les islamistes.

Un hommage à la mémoire algérienne

La béatification de ces victimes de la décennie noire algérienne apparaissait en bonne voie depuis septembre 2017, lorsque le Pape François a reçu Mgr Paul Desfarges, archevêque d’Alger, accompagné de l’évêque d’Oran, Mgr Jean Paul Vesco et du père Thomas Georgeon, « postulateur de la cause », pour reprendre le terme consacré.

C’est donc avec beaucoup d’émotion que Thomas Georgon, moine trappiste français et avocat de la cause de béatification de « Mgr Pierre Claverie et ses 18 compagnons » – nom officiel de la cause des 19 martyrs d’Algérie -, a annoncé cette décision de béatification dans un entretien au mensuel en ligne « Mondo e missione » de l’Institut pontifical des missions étrangères. « Rendre hommage aux 19 martyrs chrétiens signifie rendre hommage à la mémoire de tous ceux qui ont donné leur vie en Algérie dans les années 1990 », a-t-il affirmé.

Pour honorer cette mémoire les évêques algériens souhaitent que la béatification soit célébrée en Algérie, à Oran, diocèse de Mgr Claverie, a indiqué le moine français. Mais si beaucoup, dans la petite communauté catholique d’Algérie, « attendent cette reconnaissance », d’autres « n’aiment pas le mot “martyr” car ils ont peur que le souvenir de ce passé douloureux soit un exercice dangereux », a-t-il admis.

« Chacun d’entre eux a été un témoignage authentique de l’amour du Christ, du dialogue, de l’ouverture aux autres, de l’amitié et de la fidélité au peuple algérien », souligne le moine français, en estimant notamment que le dossier ouvert en 2006 avait avancé rapidement.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte