Elections

Liberia : George Weah promet d’« améliorer la vie des Libériens »

| Par AFP
Mis à jour le 31 décembre 2017 à 10h23
Le président élu du Liberia, George Weah, le 30 décembre 2017.

Le président élu du Liberia, George Weah, le 30 décembre 2017. © Zoom DOSSO / AFP

Le président élu du Liberia George Weah a promis samedi d' »améliorer la vie des Libériens », en s’appuyant sur les « progrès » accomplis par la présidente sortante Ellen Johnson Sirleaf, dans sa première déclaration publique après sa victoire au scrutin du 26 décembre.

« Nous allons construire sur les progrès accomplis par Madame Ellen Johnson Sirleaf pour améliorer la vie des Libériens », a affirmé M. Weah, lors d’une conférence de presse.

« Je peux dire publiquement que la meilleure manière de célébrer les Libériens est d’améliorer leur vie. Je déclare aujourd’hui qu’améliorer la vie des Libériens est une mission exceptionnelle », a-t-il ajouté.

« Ceux qui seront choisis dans le gouvernement seront dévoués à l’idée de travailler pour les démunis et pour une transformation sociale », a poursuivi le président élu du Liberia.

Mon amour pour le pays est plus profond que mon désir d’être président, a déclaré Joseph Boakai

Le président de la Commission électorale, Jerome Korkoya, a proclamé vendredi soir la « victoire au second tour » mardi de George Weah et de sa colistière, Jewel Howard-Taylor, à l’élection présidentielle, à l’issue du dépouillement de 100% des suffrages.

Il a confirmé que l’ancien attaquant du PSG, de Monaco et du Milan AC avait remporté 61,5% des voix, contre 38,5% pour son concurrent, le vice-président sortant Joseph Boakai.

M. Boakai, 73 ans, avait reconnu sa défait dans un message solennel à la nation. « Mon amour pour le pays est plus profond que mon désir d’être président. C’est pourquoi j’ai appelé George Weah pour le féliciter en tant que vainqueur du scrutin présidentiel« , a déclaré M. Boakai, qui avait contesté en vain pendant plusieurs semaines les résultats du premier tour du 10 octobre.

Près de trois décennies après le début d’une guerre civile particulièrement atroce –250.000 morts entre 1989 et 2003– le Liberia s’apprête à vivre une transition en douceur, la première passation de pouvoir entre deux présidents élus depuis 1944.

Le scrutin du 26 décembre s’est déroulé dans le calme et la bonne organisation générale a été saluée par les observateurs internationaux.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3097 ok 600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte