Sécurité

Libye : le maire de Misrata a été assassiné

La ville côtière de Misrata. © Capture d'écran Google Maps

Mohamad Eshtewi, le maire de la troisième plus grande ville de Libye, a été enlevé, puis assassiné dimanche soir par des inconnus.

Des hommes non identifiés ont poursuivi et enlevé Mohamad Eshtewi à sa sortie de l’aéroport de Misrata, a indiqué sous couvert d’anonymat une source des services de sécurité de la ville. Les ravisseurs du maire ont ensuite abandonné son cadavre dans une rue. D’après l’hôpital de Misrata, celui-ci présentait des impacts de balles.  

De retour de Turquie

Le frère de Mohamad Eshtewi, qui se trouvait dans le même véhicule que l’édile au départ de l’aéroport, a été blessé lors du rapt. Mais ses jours ne sont pas en danger, selon la même source de sécurité.

Le maire rentrait dimanche d’un voyage officiel en Turquie, en compagnie d’autres membres du Conseil municipal, tous élus en 2014 et dont le mandat doit expirer fin 2018.

L’envoyé spécial de l’ONU en Libye, Ghassan Salamé, a exprimé « sa profonde tristesse et sa ferme dénonciation » de ce meurtre.

Malgré un attentat suicide revendiqué par l’EI en octobre, Misrata fait figure de l’une des villes les plus sûres du pays. Cette cité portuaire d’environ 400 000 habitants, qui compte les groupes armés les plus puissants de Libye, avait joué un rôle essentiel dans la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011. Elle avait également été en première ligne dans la libération en 2016 de Syrte, alors aux mains du groupe Etat islamique (EI).

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte