Capital-investissement

Investisseurs & Partenaires lance un fonds de 80 millions d’euros à destination des PME

Jean-Michel Severino, président d’Investisseurs et Partenaires., lors de l'émission Eco d'ici, éco, d'ailleurs, en septembre 2016 © Vincent Fournier/JA

Le groupe français lance ce 11 décembre son deuxième fonds I&P Afrique entrepreneurs, doté pour l’instant de 50,3 millions d’euros, et qui devrait atteindre à terme les 80 millions d’euros. Cette somme sera investie dans 30 à 40 PME africaines au cours des cinq prochaines années.

Investisseurs & Partenaires (I&P), qui a fêté le 6 décembre son quinzième anniversaire, lance ce 11 décembre un nouveau fonds : I&P Afrique entrepreneurs 2 (IPAE 2). Doté de 50,3 millions d’euros à l’issue de son premier tour de table, avec l’ambition d’atteindre 80 millions d’euros à terme, ce fonds aura pour but d’investir en fonds propres et quasi-fonds propres en minoritaire « dans des entreprises africaines, développées par des Africains et opérant en Afrique », ainsi que l’a expliqué Jean-Michel Severino, le président du groupe I&P, lors de la conférence de presse de lancement du nouveau fonds.

30 à 40 entreprises, dont un cinquième à un quart de start-up, selon Jean-Michel Severino, implantées « dans une quinzaine de pays du “Middle Africa”, du Sénégal à Madagascar » (Burkina Faso, Ghana, Côte d’Ivoire, Cameroun…), seront financées par IPAE 2 au cours des cinq prochaines années, avec des montants allant de 300 000 à 3 millions d’euros par société.

L’agrobusiness et les services surreprésentés

Le véhicule se veut généraliste. « Nous sommes ouverts à tous les secteurs, mais à l’image des économies africaines, l’agrobusiness et les services étaient surreprésentés lors de notre premier fonds dédié aux PME, et le secteur manufacturier un peu moins présent », précise Jean-Michel Severino – IPAE 1, lancé en 2012, a investi 54 millions d’euros dans 29 sociétés. « Cette fois-ci, je ne serai pas étonné de voir un peu plus d’entreprises technologiques et un peu moins de microfinance urbaine », ajoute le président d’I&P.

IPAE2 est abondé à 45% par des investisseurs publics (Proparco, la Banque européenne d’investissement…), à 38% par des entreprises privées, parmi lesquelles le groupe d’assurance français Axa, et à 17% par des fondations, des bureaux de gestion patrimoniale et des investisseurs privés.

« On est très fiers d’arriver à attirer autant d’investissements privés », se réjouit Jean-Michel Severino, précisant que si l’objectif « est bien sûr que chaque entreprise financée soit le plus rentable possible », l’ambition d’I&P est que les investisseurs atteignent une rentabilité nette de 8 à 9% au moment de leur désengagement.

« Pour IPAE 1, les entreprises que nous avons soutenues en sont à des niveaux divers de maturité et nos activités ne sont pas encore clôturées, mais il semble que nous soyons en ligne avec ces objectifs » , indique-t-il.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte