Politique

Conflit syrien : formés par la CIA, ils ont rejoint le jihad

| Par Jeune Afrique
Des jihadistes syrien, près d'Alep en 2012.

Des jihadistes syrien, près d'Alep en 2012. © AFP

Les États-Unis ont perdu le contact avec plusieurs éléments de la rébellion syrienne qu’ils avaient entraînés dans des camps secrets en Jordanie et partiellement armés. La question qui se pose maintenant est de savoir où ils se trouvent.

Ayant perdu contact avec des éléments de la rébellion syrienne qu’ils avaient entraînés, les Américains ont donc demandé à Ahmed Jarba, le président de la Coalition nationale de l’opposition syrienne (CNS), s’il estimait que ces hommes avaient rejoint les jihadistes de la Jabhat al-Nosra (affiliée à Al-Qaïda) ou plutôt l’État islamique (EI, issu de cette même Al-Qaïda).

Les Américains, estime une figure de l’opposition, penchent pour la seconde hypothèse. Le nombre des rebelles syriens entraînés par les États-Unis serait compris entre 7000 et 8000.

>> Lire aussi : Tunis estime à 2 400 le nombre de combattants tunisiens présents en Syrie

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte